Plus de 2116 bébés nés en France le 1er janvier 2019

Publié le 01 janvier 2019 | Modifié le 02 janvier 2019

Alors que nous entamons l’année 2019, UNICEF appelle les pays à respecter le droit de chaque nouveau-né à la santé et à la survie.

Paris/New York, le 1er janvier 2019D’après les estimations, 2116 bébés naîtront en France le 1er janvier, a indiqué UNICEF aujourd’hui. Les bébés français représenteront 0,56 % des 395 072 naissances estimées pour le jour de l’An.

En plus de célébrer la nouvelle année, les villes du monde entier célébreront la naissance de leurs tout-petits nouveaux résidents. Aux douze coups de minuit, environ 168 bébés devraient avoir vu le jour à Sydney, puis 310 à Tokyo, 605 à Beijing, 166 à Madrid et enfin, 317 à New York.

Il est fort probable que les Fidji, dans le Pacifique, accueillent le premier bébé de l’année 2019 et les États-Unis, le dernier. Un quart de ces naissances auront lieu en Asie du Sud. D’après les estimations, plus de la moitié des naissances qui auront lieu aujourd’hui se produiront dans les huit pays suivants :

1. Inde — 69 944
2. Chine — 44 940
3. Nigéria — 25 685
4. Pakistan — 15 112
5. Indonésie — 13 256
6. États-Unis — 11 086 
7. République démocratique du Congo — 10 053
8. Bangladesh — 8 428

Une multitude d’Alexandre et d’Aïcha, de Zheng et de Zainab naîtront dans des familles du monde entier le 1er janvier 2019. Cependant, dans plusieurs pays, de nombreux bébés n’auront pas le temps de recevoir un nom, car ils ne survivront pas à leur premier jour de vie.

En 2017, près d’un million de bébés sont morts le jour même de leur naissance et 2,5 millions durant le premier mois de leur vie. Parmi ces enfants, la plupart sont décédés de causes qui auraient pu être évitées, telles que la prématurité, les complications lors de l’accouchement ou encore les infections comme la septicémie et la pneumonie, ce qui constitue une atteinte à leur droit fondamental à la survie. 

« Pour cette nouvelle année, prenons la résolution de satisfaire les droits de chaque enfant, à commencer par le droit de survivre », déclare Sébastien Lyon, directeur général d’UNICEF France. « Nous pouvons sauver des millions de bébés en investissant dans la formation et l’équipement des agents de santé locaux afin que chaque nouveau-né naisse entre des mains expertes. »

L’année 2019 marquera également le 30e anniversaire de l’adoption de la Convention relative aux droits de l’enfant, qu'UNICEF célèbrera en organisant des événements dans le monde entier tout au long de l’année. Les gouvernements signataires de cette convention se sont notamment engagés à prendre des mesures visant à sauver la vie des enfants, en fournissant à chacun d’entre eux des soins de santé de qualité.

Au cours des trois dernières décennies, le monde a réalisé des progrès considérables en matière de survie de l’enfant, faisant baisser de plus de moitié le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans. Mais les progrès sont plus lents pour les nouveau-nés. Les bébés qui meurent durant le premier mois de leur vie représentent 47 % des décès d’enfants de moins de 5 ans.

Avec sa campagne baptisée « Pour chaque enfant, une chance de vivre », l’UNICEF demande que l’on investisse immédiatement dans des solutions de santé abordables et de qualité pour chaque mère et chaque nouveau-né. Ces solutions incluent notamment l’approvisionnement continu des établissements de santé en eau et en électricité, l’assistance qualifiée à la naissance, des fournitures et des médicaments en quantité suffisante pour empêcher et traiter les complications durant la grossesse, l’accouchement et la naissance, ainsi que le fait de donner les moyens aux adolescentes et aux femmes d’exiger des services de santé de meilleure qualité.

« Nous souhaitons à l’ensemble des bébés nés en France cette année, une vie pleine de potentiel, de rires et de santé », ajoute Sébastien Lyon. « En ce jour de célébrations et de joie, nous avons une pensée pour tous ces bébés qui ne survivront pas à leur première journée. Nous pouvons, et nous devons, redoubler d’efforts pour donner à chaque bébé une chance de recevoir un prénom, de rire, de jouer et de vivre sa vie. »

Soutenir nos actions