Campagne de vaccination contre la poliomyélite en Indonésie

Publié le 29 août 2005 | Modifié le 31 août 2015

Vingt-quatre millions d'enfants vaccinés pour éviter la propagation de l'épidémie au reste de l'Asie. Pour lutter contre l'épidémie la plus importante de poliomyélite jamais enregistrée en Indonésie, 24 millions d'enfants seront vaccinés le 30 août à l'occasion d'une campagne de vaccination de masse organisée dans le pays.

Depuis mars dernier, 225 enfants ont été paralysés à cause d'un poliovirus importé en Indonésie au début de l'année. La flambée initialement limitée à deux provinces de l'île de Java (Banten et Java ouest) s'étend et la capitale Jakarta. L'île de Sumatra et le centre de Java ont récemment été touchés.

Comme l'a confirmé le Dr David Heymann, chargé de l'éradication de la poliomyélite pour l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), à son retour de Jakarta, « non seulement cette flambée a paralysé des enfants un peu partout à Java et dans le sud de Sumatra, mais elle risque de s'étendre aux pays voisins. Pas plus que les autres maladies infectieuses, la poliomyélite ne respecte les frontières. Le Gouvernement indonésien a assuré les partenaires de la lutte contre la maladie qu'il est fermement résolu à stopper cette flambée et à faire tout ce qui est en son pouvoir pour éviter une propagation internationale du poliovirus».

Les voisins de l'Indonésie attendent des autorités locales qu'elles fassent le nécessaire pour mettre un terme à cette flambée. Il est particulièrement important de mettre en place un dispositif d'intervention solide pour faire face aux flambées dans cette région à forte densité de population où les maladies émergentes comme la grippe aviaire peuvent poser des risques en matière de sécurité sanitaire mondiale.

Les 30 et 31 août, plus de 750 000 soignants et volontaires assureront la vaccination porte-à-porte ou dans des postes spéciaux de plus de 24 millions d'enfants de moins de cinq ans dans l'ensemble du pays. La campagne couvre l'ensemble des îles habitées de l'archipel indonésien, soit plus de 6000. Les autorités indonésiennes qui collaborent avec des centaines d'ONG sur le terrain ont également mis sur pied un réseau de plus de 500 équipes de vaccination mobiles pour que les enfants qui se déplacent ne passent pas entre les mailles du filet et soient vaccinés en des points de transit déterminés : gares de chemin de fer, gares routières, ports et aéroports, par exemple.

Le partenariat pour l'éradication de la poliomyélite renforce l'appui technique et financier apporté aux autorités indonésiennes. Rotary International, qui est à la tête de l'effort du secteur de la société civile, a recueilli plus de 600 millions de dollars destinés à l'éradication de la poliomyélite depuis 1985.

Pour le Dr Alan Court, Directeur de la Division des programmes de l'UNICEF, « il faut, pour atteindre chaque enfant, un effort de communication massif visant à sensibiliser les parents au risque de la flambée de poliomyélite actuelle et à la nécessité de vacciner chaque enfant. C'est là notre meilleure chance de protéger les enfants indonésiens, ainsi que les enfants vulnérables de l'ensemble de la région et de faire en sorte qu'un monde libéré de la poliomyélite reste un objectif à portée de main ».

La campagne du 30 août sera suivie de nouvelles tournées de vaccination le 27 septembre et au début du mois de novembre.

La poliomyélite en Indonésie et dans le monde
L'initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite est dirigée par les gouvernements, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), Rotary International, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et l'UNICEF.
La poliomyélite avait disparu d'Indonésie depuis 1995 mais, le 13 mars 2005, un garçon de 20 mois du district de Sukabumi, dans la province de Java ouest, a été paralysé par la poliomyélite. L'analyse génétique du virus indique qu'il provenait du Soudan. Depuis, 225 enfants ont été paralysés par la poliomyélite en Indonésie, dans les provinces de Banten (151 cas), Java ouest (58 cas), Lampung à Sumatra (10 cas), Jakarta (4 cas) et Java centre (2 cas). Etant donné la forte morbidité et l'étendue croissante de l'épidémie, on craint particulièrement une propagation à d'autres pays d'Asie, notamment les Philippines, la Malaisie et la Chine.
Les efforts en vue de l'éradication mondiale ont permis de ramener le nombre annuel des cas de poliomyélite de 350 000 en 1988 à 1110 en 2005 (au 24 août). Seuls six pays restent touchés par l'endémie (le Nigeria, l'Inde, le Pakistan, l'Afghanistan, le Niger et l'Egypte), mais le poliovirus continue de s'étendre à des pays précédemment libérés de la maladie. En tout, 18 pays précédemment libérés de la poliomyélite ont été réinfectés depuis le milieu de 2003. Dans six de ces pays (le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, le Mali, la République centrafricaine, le Soudan et le Tchad), le niveau d'immunité dans la population n'était pas suffisant pour éviter la réinstallation d'une transmission du poliovirus sauvage importé.

L'importance de la sensibilisation pour lutter contre la poliomyélite
L'UNICEF et ses partenaires ont renforcé la sensibilisation auprès des chefs d'Etat, des ministres et des gouverneurs de tous les pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale. Les partenaires de la lutte sollicitent également l'aide des autorités locales, y compris celle des chefs religieux. Un Forum panafricain des chefs religieux et traditionnels et des médias sur le renforcement de la confiance du public dans la vaccination et la promotion de la survie de l'enfant a par exemple été organisé à Dakar (Sénégal) du 18 au 20 octobre 2004.
Pour donner des résultats, les campagnes de vaccination doivent être appuyées par des parents informés. Au Nigeria et dans d'autres pays de la région, des plans de communication ciblés ont été mis en place, tirant principalement les enseignements du cas de l'Inde mais aussi de ceux de l'Afghanistan et du Pakistan, trois pays où la poliomyélite est endémique. La télévision et la radio internationale, des stations de radio nationales, privées et communautaires ainsi que les stations de radio des missions de maintien de la paix des Nations Unies ont diffusé dans toute l'Afrique des messages en anglais, en français et dans différentes langues nationales. Plusieurs ambassadeurs itinérants de l'UNICEF ont enregistré des communiqués d'intérêt général et donné des interviews.

Soutenir nos actions