Covid-19 : 1 800 milliards d'heures d'apprentissage perdus par les écoliers du monde entier

Publié le 17 septembre 2021

Exhortant les gouvernements à rouvrir les écoles dès que possible, UNICEF dévoile « No Time to Lose » - une horloge qui compte les heures d'apprentissage perdues  - alors que l'Assemblée générale des Nations unies s'ouvre à New York.

New York, le 17 septembre 2021 - On estime que les écoliers du monde entier ont perdu 1 800 milliards d'heures - et ce n'est pas fini - d'apprentissage par élève depuis le début de la pandémie de COVID-19 et les fermetures consécutives. En conséquence, les jeunes apprenants ont été privés de leur éducation et des autres avantages vitaux qu'offrent les écoles.

Pour attirer l'attention sur cette crise de l'éducation, UNICEF a dévoilé aujourd'hui « No Time to Lose » au siège des Nations unies à New York. La pièce maîtresse de l'installation est une horloge, dont le modèle ressemble au tableau noir d'une salle de classe vide, située sur la place des visiteurs de l'ONU, devant le bâtiment de l'Assemblée générale. L'horloge est un compteur en temps réel, qui affiche le nombre cumulé croissant d'heures d'apprentissage que chaque écolier dans le monde a perdues et continue de perdre depuis le début de la pandémie. La salle de classe vide se compose de 18 pupitres, un pour chaque mois d'interruption de l'enseignement causé par la pandémie.

L'heure tourne

L'installation est créée avant l'ouverture du débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations unies, une session pendant laquelle certains dirigeants pourront à cette occasion revenir en présentiel au siège des Nations unies pour la première fois depuis le début de la pandémie.

« La semaine prochaine, les Nations unies ouvriront leurs portes aux délégations du monde entier. Mais dans de nombreux pays, les portes des écoles resteront fermées aux enfants et aux jeunes », a déclaré le secrétaire général des Nations unies, António Guterres. « Nous négligeons une génération entière dont l'esprit et l'avenir sont en jeu. Nous devons donner la priorité à la réouverture des écoles et soutenir ceux qui ont été perdus pendant la pandémie. Il n'y a pas de temps à perdre. »

Cette année, le débat général et les réunions annuelles associées se dérouleront dans un format hybride, de nombreux événements ayant lieu virtuellement. L'installation, ouverte aux délégations qui auront choisi d'assister aux réunions de l'Assemblée générale en présentiel, est un rappel brutal que des millions d'écoliers restent bloqués hors de leurs écoles et un appel aux dirigeants pour qu'ils agissent de toute urgence face à cette crise de l'éducation.

L'installation sera en place du 17 septembre au 27 septembre, jusqu'à la fin de l'Assemblée générale des Nations unies*.

À l'échelle mondiale, environ 131 millions d'écoliers dans 11 pays ont manqué les trois quarts de leur apprentissage en présentiel de mars 2020 à septembre 2021. Parmi eux, 59 % - soit près de 77 millions - ont manqué la quasi-totalité du temps d'enseignement en présentiel. Dans environ 27 % des pays, les écoles sont encore totalement ou partiellement fermées. En outre, selon les dernières données de l'UNESCO, plus de 870 millions d'élèves de tous niveaux sont actuellement confrontés à des perturbations de leur éducation.

Chaque heure compte

UNICEF demande instamment aux gouvernements, aux autorités locales et aux administrations scolaires de rouvrir les écoles dès que possible et de prendre toutes les mesures possibles pour limiter la transmission du virus dans les écoles, comme par exemple

  • Mettre en œuvre des politiques de port de masque pour les étudiants et le personnel qui soient conformes aux directives nationales et locales ;
  • Fournir des installations pour le lavage des mains et/ou du désinfectant pour les mains ;
  • Nettoyer fréquemment les surfaces et les objets partagés ;
  • Assurer une ventilation adéquate et appropriée ;
  • Maintienir les élèves et les enseignants dans de petits groupes; décaler les heures de début, de pause, de toilettes, de repas et de fin ; et la présence physique alternée ;
  • Mettre en place des mécanismes de partage de l'information avec les parents, les élèves et les enseignants ;
  • Bien que cela ne soit pas une condition préalable à la réouverture des écoles, les enseignants devraient être prioritaires pour recevoir le vaccin COVID-19, après les travailleurs de santé de première ligne et les personnes les plus à risque, afin de les protéger de la transmission communautaire.

En outre, l'UNESCO, UNICEF, le HCR, le PAM et la Banque mondiale ont déjà publié le Cadre pour la réouverture des écoles afin de fournir des conseils pratiques et flexibles aux gouvernements nationaux et locaux et de les aider dans leurs efforts pour que les élèves reprennent l'apprentissage en personne.

« Chaque heure qu'un enfant passe en classe est précieuse - une occasion d'élargir ses horizons et de maximiser son potentiel. Et à chaque instant qui passe, d'innombrables occasions sont perdues », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale d'UNICEF. « 1,8 trillion d'heures - et ce n'est pas fini - est une quantité insondable de temps. Il est tout aussi insondable de fixer des priorités en matière d'atténuation des impacts de la COVID qui ne donnent pas la priorité à l'avenir de nos enfants. Nous pouvons et devons rouvrir les écoles dès que possible. L'heure tourne. »

Accéder au contenus multimédia ici