COVID-19 : 5 raisons pour lesquelles les dons de doses de vaccins supplémentaires sont essentiels

Publié le 10 juin 2021

Stopper la pandémie au niveau mondial est devenu aujourd'hui l'affaire de tous. Pour cela, il est important de partager les doses supplémentaires de vaccins aux autres pays afin de protéger le plus grand nombre et limiter la propagation du coronavirus.

Parce que la Covid-19 et ses conséquences médicales, économiques et sociales n’ont pas de frontières, la pandémie ne sera terminée nulle part tant qu’elle ne sera pas terminée partout. Les vagues meurtrières et l'émergence de nouveaux variants dans certains pays mettent le monde en entier en danger.  Pour faire face à cela, une seule solution : fournir des vaccins à tous les pays rapidement.

En raison d’un nombre limité de doses, la Facilité COVAX – l’initiative mondiale qui aide les pays les plus pauvres à avoir accès aux vaccins – constitue une voie pour remédier au déséquilibre de l'accès aux vaccins entre les pays à revenu élevé et à faible revenu. Pourtant, cette initiative est à ce jour sous-approvisionnée et est déjà confrontée à un déficit de 190 millions de doses.

Dans quelques jours, les dirigeants du G7 se réuniront à l’occasion du sommet qui se tiendra du 11 au 13 juin 2021 en Grande-Bretagne avec une mesure à portée de main : le partage des doses excédentaires de vaccins dès maintenant.

 

Voici cinq raisons pour lesquelles UNICEF demande à ce que les doses supplémentaires soient partagées

  1. Plus de 1,8 milliard de vaccins contre la Covid-19 ont été administrés dans le monde à ce jour, mais moins de 1% de l'approvisionnement mondial atteint les populations des pays à faible revenu. Bien que nous ayons besoin d'encore plus de vaccins pour répondre à la demande, il existe actuellement des doses suffisantes dans les pays bien approvisionnés pour atteindre les personnes les plus vulnérables du monde.

  2. Plus le virus continue de sévir dans le monde sans pouvoir limiter sa propagation, plus le risque de vague mortelle est élevémettant la vie de TOUS en danger. Alors que des pays bien approvisionnés vaccinent l'ensemble de leur population adulte contre le COVID-19, d'autres, avec une couverture vaccinale très faible, connaissent des augmentations des taux d'infection et l'émergence de nouveaux variants. Le récent pic mortel en Inde et en Asie du sud pourrait être un précurseur de ce qui se passera dans la région, et dans le monde, si cette injustice se poursuit.

  3. Le don de vaccins Covid-19 en provenance de pays bien approvisionnés est l'un des seuls moyens d'augmenter le nombre de doses disponibles pour COVAX en ce moment. C'est une solution pratique pour s'assurer que le plus grand nombre de personnes puisse accéder aux vaccins partout dans le monde et le plus rapidement possible.

  4. Les pays bien approvisionnés peuvent faire des dons tout en respectant leurs engagements envers leurs propres populations et sans retarder de manière significative les plans actuels de vaccination. Selon nos estimations, les pays du G7 auront bientôt suffisamment de doses de vaccin pour pouvoir donner collectivement plus de 150 millions à certaines des populations les plus vulnérables dans le monde s'ils font un don de seulement 20% de leur approvisionnement disponible entre juin et août.

  5. Des millions d'enfants dans les pays les plus pauvres risquent de développer des maladies évitables en raison de la pandémie qui perturbe les services de vaccination de routine. Donner des doses maintenant pourrait aider à reprendre les services vitaux dans ces pays.

Ensemble, stoppons la pandémie en offrant des doses d’espoir.

Rejoignez le mouvement tous vaccinés, tous en sécurité maintenant !