Cyclone Pam au Vanuatu : « L’une des pires catastrophes de l’histoire du Pacifique »

Publié le 16 mars 2015 | Modifié le 31 mars 2016

Après le passage du cyclone Pam, dans la nuit du vendredi 13 mars au samedi 14 mars 2015, une grande partie de l’archipel du Vanuatu reste coupée du monde. La moitié de la population se retrouve sans domicile et déjà plus de 60 000 enfants ont besoin d’une aide toute urgence. Isabelle Austin, représentante adjointe du bureau UNICEF Pacifique Sud, nous livre son témoignage qui sonne comme un cri d’alarme.

Extraits d’une interview d’Isabelle Austin pour France Info, le dimanche 15 mars 2015

Situation d’extrême urgence

« Nous savons que pour la capitale Port-Vila, il y a 90% de destruction des bâtiments qui compromettent la sécurité. Nous n’avons pas pour le moment de chiffres confirmés sur les personnes déplacées hors de la capitale, mais nous pensons, comptes tenus de l’impact et la taille de ce cyclone, que l’ensemble de la population dans plusieurs villes peut être considérée comme en situation d’extrême urgence.
L’UNICEF continue de préparer les opérations d’urgence et nous nous assurons que la coordination des opérations pourra acheminer l’aide non seulement dans la capitale mais aussi dans les villes les plus touchées. »

 

Déploiement difficile des secours

« L’aéroport international de Port-Vila n’est pas encore ouvert, il est impossible d’acheminer pour le moment les secours hors de la capitale. Toutes les routes vers les provinces sont impraticables.
À part le matériel de secours déjà disponible sur place, nous ne pouvons que préparer le personnel et l’équipement additionnel en attendant le déploiement possible des secours. Nous envisageons tous les moyens logistiques possibles et disponibles dans les jours qui viennent dans toute la région.
Nous comptons beaucoup sur l’appui très important de l’alliance entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande qui est déjà en train de se déployer pour aider les populations touchées. »

L’aide d’urgence de l’UNICEF

« À Port-Vila, nous avons une petite équipe mobilisée en permanence, et nous travaillons étroitement avec le gouvernement de Vanuatu.
Nous avons sur place un peu d’équipement médical disponible immédiatement et mis à disposition des autorités locales.
Nous avons également un spécialiste des opérations d’urgence.
Nous espérons faire parvenir du personnel et de l’équipement supplémentaire dans les jours qui viennent. »
 
Par ailleurs en complément, retrouvez l’interview d’Isabelle Austin pour France Inter, le dimanche 15 mars 2015

 

En savoir plus

Évolution de la situation, en quelques chiffres :
• Environ 82 000 enfants ont besoin d’une aide urgente
• 170 000 personnes affectées, soit la moitié de la population du Vanuatu
• 90 % des habitations de la capitale ont été endommagées ou détruites
 
La réponse d’urgence de l’UNICEF :
Les équipes de l’UNICEF sont déjà en train d’intervenir sur place au Vanuatu mais aussi dans les iles voisines comme Salomon, Tuvalu et Kiribati.
 
L’aide d’urgence apportée aux enfants comporte entre autres :
• Fourniture d’eau potable, de pastilles de purification d’eau, savon et autres matériels d’hygiène et assainissement
• Livraison de matériels médicaux et de soins
• Distribution de produits alimentaires et nutritionnels
• Protection des enfants, notamment les plus fragiles et traumatisés
• Soutien au rétablissement des services et infrastructures

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF