L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
A Pishchevik, dans l'est de l'Ukraine, Larysa, 63 ans, remplit des bouteilles d'eau sur un site de distribution à un poste de contrôle local.© UNICEF/UN0432302/Volskyi
A Pishchevik, dans l'est de l'Ukraine, Larysa, 63 ans, remplit des bouteilles d'eau sur un site de distribution à un poste de contrôle local.© UNICEF/UN0432302/Volskyi

Est de l’Ukraine : 1,4 million de personnes sont privées d'eau courante

Lviv, Ukraine, le 13 avril 2022 –Les coupures de réseaux d’eau et d’électricité, dues aux dommages causés par le conflit, risquent de priver d’eau courante 4,6 millions de personnes supplémentaires en Ukraine.

Après plus de six semaines de conflit, les réseaux d’eau et d’électricité sont dévastés, laissant 1,4 million de personnes sans accès à l’eau courante dans l’est de l’Ukraine. En tout, 4,6 millions personnes risquent de ne plus avoir accès à l’eau à travers le pays.

Pas moins de 20 incidents à l’encontre d’infrastructures d’eau ont été enregistrés dans l’est de l’Ukraine. L’intensification des combats dans l’est du pays et l’utilisation généralisée d’armes explosives dans les zones peuplées menacent de décimer davantage le système d’approvisionnement en eau, qui risque désormais de s’effondrer complètement, après huit années de conflit de faible intensité sur un réseau déjà en difficulté.

Les coupures d’électricité ont arrêté les pompes à eau, et les dommages causés par les explosions sur les pipelines perturbent le débit d’eau.

Pour les enfants, c’est une question de vie ou de mort

À Marioupol, des milliers de personnes sont contraintes d’utiliser des sources insalubres pour trouver de l’eau. Les grandes villes des régions de Donetsk et de Luhansk sont également privées d’eau et 340 000 personnes supplémentaires seront privées d’eau si un réservoir à Horlivka se tarit.

Au début du mois de mars, les villes de Sumy et de Tchernihiv ont connu de graves interruptions de l’approvisionnement en eau et le réseau de Kharkiv est également gravement touché. Il est urgent de rétablir l’accès à l’eau et de fournir un approvisionnement d’urgence à ces villes et à d’autres zones touchées par les combats.

Depuis le début du conflit, le groupe WASH a confirmé que quatre techniciens des eaux ont été blessés à Tchernihiv et un à Kharkiv, s’ajoutant à au moins 35 ingénieurs de l’eau qui ont été tués ou blessés dans les régions de Donetsk et Luhansk depuis 2014.

Il y a un an, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté à l’unanimité la résolution 2573, rappelant l’obligation, en vertu du droit international humanitaire (DIH), de toutes les parties à un conflit armé de protéger les civils et les infrastructures civiles, y compris les installations d’eau. Or, les infrastructures civiles, notamment les réseaux d’eau, d’assainissement et d’électricité, ont été détruites pendant la guerre en Ukraine, ce qui entrave gravement l’accès des populations aux services vitaux.

Le groupe WASH exhorte toutes les parties au conflit à éviter l’utilisation d’armes explosives dans les zones peuplées et à retirer le matériel et le personnel militaires des positions proches des infrastructures civiles.

« Les jeunes enfants qui vivent dans les zones de conflit ont 20 fois plus de risques de mourir de maladies diarrhéiques liées à l’eau insalubre que de violences directes, du fait de la guerre », a déclaré Murat Sahin, Représentant de l’UNICEF en Ukraine. « Leur accès à l’eau, où qu’ils soient, ne doit pas être compromis à cause de la guerre. Pour les enfants, c’est une question de vie ou de mort », a ajouté Murat Sahin.

L’UNICEF en action

Le groupe WASH, dirigé par l’UNICEF, a :

  • Fourni des générateurs et des équipements pour réparer les infrastructures endommagées afin d’alimenter les pompes à eau et de rendre opérationnel le système d’approvisionnement en eau à Sumy et Tchernihiv.
  • Fourni 57,4 tonnes de chlore liquéfié pour le système d’eau Vodokanal de Kharkiv, ce qui permettra de purifier l’eau pendant une période de trois semaines, et 4,5 tonnes de chlore gazeux liquéfié pour faire fonctionner le Vodokanal d’Uzhgorod. Cela permettra de garantir une eau saine à 1,4 million de personnes à Kharkiv et 140 000 à Uzhgorod, qui ont connu un afflux de personnes déplacées.
  • Fourni de l’eau potable par camion-citerne ou en bouteille à plus de 184 500 personnes dans des endroits où l’accès à l’eau potable a été gravement compromis, notamment dans certaines parties des oblasts de Donetsk, Kharkiv, Luhansk, Sumy et Zakarpattia.

Notes aux rédactions :
A propos du Groupe WASH
Le Global Water Sanitation and Hygiene Cluster, ou Global WASH Cluster (GWC) est un partenariat regroupant 32 partenaires et visant à améliorer la coordination et la réponse humanitaire dans le secteur WASH. Pour en savoir plus sur le travail du Wash Cluster en Ukraine, cliquez ici.
Vu sur: https://www.unicef.fr/article/dans-l-est-de-l-ukraine-touche-par-la-guerre-14-million-de-personnes-sont-privees-deau

Plus d’articles

Voir plus