Des milliers de réfugiés rentrent chez eux

Publié le 25 juin 2010 | Modifié le 19 septembre 2018

Jusqu’à 100 000 réfugiés kirghizes ont traversé la frontière avec l'Ouzbékistan au plus fort de l'urgence, mais selon les services frontaliers kirghizes et le personnel Unicef présent dans la zone, environ la moitié d'entre eux seraient retournés au Kirghizistan.

La majorité des réfugiés kirghizes semble revenir dans des quartiers non directement affectés par la violence ; ceux qui ont fui les secteurs les plus touchés dans la région d'Osh semblent réticents à rentrer et vont probablement continuer à avoir besoin d'une aide  humanitaire en Ouzbékistan.

L’Unicef en Ouzbékistan tente de négocier un couloir humanitaire avec les autorités des deux pays pour que l’aide déjà organisée puisse suivre les réfugiés repassés de l’autre côté de la frontière, et devenus des « déplacés » dans leur pays. Selon les estimations du gouvernement et de l'ONU, au moins 300 000 personnes sont déplacées à l'intérieur du Kirghizistan.

Alors que les opérations de secours continuent, la situation au Nord Kirghizistan demeure tendue, avec des risques importants de violence en relation avec la tenue d'un référendum constitutionnel prévu le 27 juin. Officiellement, plus de 200 personnes ont trouvé la mort et plus de 2000 ont été blessées à la suite des violences qui ont éclaté il y a deux semaines dans le sud du Kirghizistan.
 

Soutenir nos actions