Assurance-vie : « Donner aux enfants ce qui leur revient de droit »

Publié le 24 juillet 2015 | Modifié le 24 août 2018

Dominique a souscrit une assurance-vie mais n'a pas d'héritier direct, donc elle a désigné l'UNICEF en tant que bénéficiaire. Voici les raisons qui l'ont poussée à prendre cette décision qui changera la vie de dizaines d'enfants.

Dominique est infirmière en région parisienne. Donatrice régulière de l’UNICEF depuis 2005, elle a décidé en 2013 de souscrire une assurance-vie en faveur de l’UNICEF. « Je n’ai pas d’héritier direct, alors cela peut expliquer ma décision. » Sensible aux questions de santé et notamment de vaccination, elle s'est renseignée sur le travail de notre organisation après avoir vu une affiche. L'action de l'UNICEF sur le terrain l'a convaincue : « Je préfère que mon argent aille à des doses de vaccin plutôt qu’à des produits de consommation que l’on rachète tous les ans parce qu’un nouveau modèle est sorti… Je ne laisse personne de côté en faisant cela. »

Pour lire la suite, consultez notre site dédié au legs.