En Mauritanie, l’urgence de la vaccination pour les enfants

Publié le 04 février 2021

En Afrique de l’ouest, la Mauritanie connait depuis plusieurs années une crise alimentaire et sanitaire. Face à un système de santé affaibli par la pandémie de Covid-19, les parents craignent que la santé de leurs enfants se détériore. UNICEF se démène sur le terrain pour vacciner les enfants dans toutes les communautés, y compris dans les zones les plus reculées.

Au centre de santé d'Amourj, dans le sud-est de la Mauritanie, une vingtaine de femmes attendent dans le hall d’entrée avec leur bébé. Elles sont assises par terre, à même le sol, le temps que leurs enfants aient accès à leur vaccination de routine.   

« Cette situation est révélatrice de la précarité à laquelle nous sommes confrontés», explique Izi Mint Sidi Mohamed, une grand-mère qui se rend régulièrement au centre de santé. «Nous rencontrons de graves problèmes dans mon village, à Mouno. Nous souffrons du manque d'eau, des mauvaises récoltes et des maladies – comme la Covid-19, le paludisme, la dengue et maintenant la fièvre hémorragique, qui sévit dans la région depuis plusieurs mois. A cause de cela, les enfants sont très faibles et ont régulièrement la diarrhée et d'autres problèmes de santé ».

L’accès à la vaccination, un enjeu crucial

Malgré les efforts consentis ces dernières années, le système de santé reste fragile en Mauritanie. On estime que près de quatre enfants sur cinq ne reçoivent pas tous les vaccins nécessaires avant leur premier anniversaire en raison du manque de personnel qualifié dans les zones rurales, de la faible mobilisation des communautés et de la prise en charge inadéquate des maladies infantiles.

« J'encourage les femmes du village à faire vacciner leurs enfants. Malheureusement il n'y a pas d'unité de vaccination à Mouno, donc chaque semaine nous sommes obligés de parcourir les 9 kilomètres qui nous séparent du centre de santé. Le voyage coûte 100 ouguiyas (environ 2,50 euros). Mais pendant la saison des pluies, à cause des fortes tempêtes et du mauvais état des routes, le prix est doublé. Nous partageons tous la même voiture, mais le seul coût du transport équivaut à plusieurs repas. Alors, de plus en plus de mères hésitent à venir », raconte Izi.

Izi Mint Sidi Mohamed, avec son petit-fils, dévoile fièrement le carnet de vaccination devant l'entrée du centre de santé d'Amourj

© UNICEF/UN0399344/Pouget
Izi Mint Sidi Mohamed, avec son petit-fils, dévoile fièrement le carnet de vaccination devant l'entrée du centre de santé d'Amourj

 

Soutenir le système de santé en Mauritanie est une priorité pour UNICEF et ses partenaires afin de protéger les enfants contre les maladies graves et éviter les maladies mortelles et invalidantes comme la rougeole ou la polio. Sur le terrain, nos équipes, en collaboration avec le Ministère de la santé, mettent en place  de nouvelles approches adaptées pour vacciner les enfants dans toutes les communautés, y compris dans les zones reculées et celles difficiles d'accès.

Contribuez à aider les enfants en Mauritanie : faites un don à UNICEF