Haïti : les étapes franchies, les défis à relever

Publié le 12 juillet 2010 | Modifié le 31 août 2015

L’Unicef publie son rapport d’actions, menées avec ses partenaires depuis 6 mois en Haïti.
Bilan de la situation sur le terrain.

 

Grâce à la mobilisation massive de ses donateurs, l’Unicef met en œuvre des programmes de grande envergure en faveur des enfants en matière d’éducation, d’accès à l’eau et à l’hygiène, de protection, de santé primaire et de nutrition. L’Unicef répond aux besoins urgents des enfants et de leurs familles mais est aussi engagé dans des programmes de reconstruction à plus long terme.
Le bilan en Haïti, secteur par secteur.

Eau, situation sanitaire et hygiène

Grâce aux actions menées sur le terrain, aucune épidémie ne s’est déclarée, malgré la situation très précaire en matière d’hygiène. 333 000 ont accès à au moins 5 litres d’eau par jour et par personne grâce aux opérations de l’Unicef et de ses partenaires. L’objectif d’ici fin 2010 est d’atteindre un ratio de 7,5 litres par jour et par personnes et d’assurer un accès à l’eau équitable entre les différents sites.

Mais la situation sanitaire est encore précaire : malgré l’installation de plus de 9 000 latrines par l’Unicef et ses partenaires, il n’y a qu’un seul wc pour 145 personnes en moyenne dans les camps improvisés. Les enfants sont particulièrement vulnérables aux maladies telles que les infections respiratoires et les diarrhées. L’objectif est d’atteindre 16 500 latrines d’ici la fin de l’année et d’assurer leur entretien. A plus long terme, l’Unicef soutient le gouvernement dans tout le secteur eau, hygiène et assainissement.

Protection de l’enfant

500 000 enfants ont été rendus particulièrement vulnérables par le séisme. L’Unicef et ses partenaires travaillent en étroite collaboration avec le gouvernement pour rétablir un environnement protecteur et sûr. Un travail a été fait avec les autorités pour identifier et enregistrer les enfants isolés et « tracer » leurs familles. Sur les 2 047 enfants isolés répertoriés, 337 ont retrouvé leur famille, tandis que les autres ont été pris en charge par des familles élargies ou des familles d’accueil. Par ailleurs, 62 800 enfants ont reçu des équipements récréatifs et du soutien psychologique.

Mais la protection des enfants reste une urgence : avant le séisme, 1,2 million d’enfants étaient victimes de violences, d’abus sexuels, de trafic, d’exploitation ou d’abandon. Depuis le séisme, ces risques sont accrus.
 

Education

3 978 écoles ont été endommagées ou détruites par le séisme. 2,5 millions d’enfants ont été privés d’accès à l’école. Aujourd’hui, 80% des écoles de Port au Prince, Légone et Jacmel ont réouvert, principalement sous des tentes-écoles fournies par l’Unicef et ses partenaires. Par ailleurs, 185 000 enfants ont reçu du matériel scolaire et plus de 5000 personnels éducatifs ont été formés.

Avant le séisme, moins de la moitié des enfants en âge d’aller à l’école étaient scolarisés, et depuis le 12 janvier 2010, la fréquentation des écoles a logiquement baissé de manière importante. Pour l’Unicef, le gouvernement et les partenaires, les défis sont immenses dans les mois à venir : il faut encore déblayer les gravats, augmenter le nombre de tentes-écoles distribuées, reconstruire des écoles semi-permanentes et, à terme, contribuer à la reconstruction d’un système éducatif qui permette à tous les enfants d’aller à l’école. Les enfants d’aujourd’hui sont les adultes de demain : remettre les enfants sur le chemin de l’école, c’est participer à la reconstruction du pays et assurer un meilleur avenir aux Haïtiens.

Nutrition

Jusqu’à maintenant, aucune augmentation de cas de malnutrition n’a été observée. Après le séisme, l’Unicef a immédiatement lancé des opérations de distribution d’aliments adaptés aux enfants de moins de 2 ans. Aujourd’hui encore, plus de 550 000 enfants de moins de 5 ans et de femmes enceintes ou en allaitement reçoivent un soutien nutritionnel.

Mais 65 000 enfants ont toujours besoin d’une aide nutritionnelle, et plus de la moitié des foyers touchés par le séisme sont en situation d’insécurité alimentaire.

Santé

Plus de 275 000 enfants ont été vaccinés contre les maladies que l’on sait éviter, et l’Unicef a distribué 177 kits de survie, contenant des médicaments pour répondre aux besoins d’1 770 000 personnes. 400 000 moustiquaires imprégnées sont actuellement distribuées à 200 000 foyers, en prévention du paludisme.

Mais encore aujourd’hui, pour 900 000 enfants, les risques de contracter une maladie liée aux déplacements de populations sont élevés. 22% des infrastructures de santé sont endommagées ou détruites, et 30 des 49 hôpitaux des secteurs les plus touchés doivent être entièrement reconstruits.

Utilisation des fonds

Les scènes de dévastation qui nous sont parvenues de Port-au-Prince, Jacmel, Léogane, Carrefour et d’autres secteurs touchés par le séisme ont suscité une vague de solidarité en faveur du peuple haïtien. Le séisme a créé une situation d’urgence unique en son genre chez les enfants, forçant l’Unicef à lancer rapidement un appel de fonds à hauteur de 222 757 000 dollars américains pour satisfaire les besoins les plus pressants au cours de la première année. Des fonds supplémentaires, se montant à 127 243 000 dollars, seront encore nécessaires pour couvrir le relèvement, la préparation aux catastrophes et la réduction des risques de catastrophe. Le montant total des financements à apporter au cours des deux prochaines années pour couvrir l’action humanitaire et la relance s’élève à 350 000 000  dollars

Grâce à la formidable générosité des donateurs privés, des gouvernements, des organisations intergouvernementales et autres supporteurs, l’Unicef a reçu un montant total de 243 351 321 dollars provenant de 114 sources de financement, partenaires et supporters différents à la suite de ces deux appels; ce montant comprend en particulier les fonds réunis par 52 Bureaux de pays de l’Unicef. Plus des deux tiers de ces fonds ont été versés par des personnes, fondations et entreprises par l’intermédiaire des Comités nationaux pour l’Unicef.
L’Unicef France a collecté 7,9 millions d’euros au titre de l’urgence, entre le 12 janvier et le 15 mars 2010.

 

Le séisme en quelques chiffres :

Plus de 3 millions de personnes touchées, 220 000 morts, 300 000 blessés
1,6 million de personnes dont 800 000 enfants vivant actuellement dans 1 342 camps
661 000 personnes déplacées aujourd'hui dans les alentours de Port au Prince dont la moitié d’enfants.

 

Soutenir nos actions