Haïti : « Une course contre la montre »

Publié le 20 janvier 2010 | Modifié le 14 janvier 2016

La directrice générale de l’UNICEF Ann Veneman aborde les défis à relever à Haïti depuis le séisme qui a frappé le pays mardi dernier.

New York, le 19 janvier 2010. « Nous sommes extrêmement préoccupés par la situation des enfants en Haïti, dont beaucoup ont été séparés de leurs familles et des personnes qui s'occupent d'eux. Ces enfants sont confrontés à des risques accrus de malnutrition et de maladie, de traite, d'exploitation sexuelle et de graves traumatismes émotionnels.  Nous sommes lancés dans une véritable course contre la montre pour leur procurer des fournitures et services indispensables à leur survie, vivres et médicaments d'urgence, abris, protection et soins. »

Des espaces sûrs pour les enfants

« L'Unicef et ses partenaires, y compris le Gouvernement haïtien, la Croix-Rouge et l'ONG Save the Children, sont en train de mettre en place des espaces sûrs pour les enfants et le processus d'enregistrement des enfants non accompagnés a commencé.
L'Unicef et ses partenaires livrent également de la nourriture et des fournitures aux  orphelinats de Port-au-Prince. »

Adoptions

« Tous les efforts seront faits pour réunir les enfants avec leurs familles. Ce n'est que si cela s'avère impossible et qu'après avoir soigneusement examiné chaque situation, que les autorités compétentes  devraient envisager d'autres solutions permanentes comme l'adoption. Certaines procédures d'adoption internationale d'enfants haïtiens avaient été menées à bien avant le tremblement de terre. Dans ces cas-là, le départ rapide de ces enfants vers leurs nouveaux foyers présente des avantages certains.
L'Unicef se joint au Comité des droits de l'enfant, à l'ONG Service social international et à d'autres groupes concernés pour demander à tous ceux qui participent aux secours de s'assurer qu'ils agissent dans l'intérêt supérieur des enfants. Ce dont les enfants d'Haïti ont besoin maintenant, c'est du soutien et des soins indispensables à leur survie. »