"J'ai fait des erreurs… Mais j’ai changé grâce au sport"

Publié le 28 mai 2014 | Modifié le 31 mars 2016

Fiyaaz, 17 ans, a grandi dans un quartier de Cape Town, en Afrique du Sud, connu pour ses crimes et ses gangs. Grâce à un programme de sport mis en place par l'UNICEF avec vos dons, il a retrouvé le droit chemin et se construit désormais un avenir meilleur…

Fusillades, hurlement de sirènes… Voilà ce qui rythmait, il y a encore peu, la vie de la communauté d’Hanover Park. Aujourd’hui, alors que deux équipes de jeunes garçons disputent un match de rugby, ce sont des applaudissements, des acclamations et des cris d’encouragement qui retentissent dans le ciel…
 
Avant, les crimes et les actes de violences qui faisaient le quotidien de cette banlieue de Cape Town étaient au centre de l’attention. Désormais, les regards sont tournés vers les terrains multisports du lycée Mount View, construits avec le soutien de l’UNICEF. Ce qui était autrefois un champ de poussière est devenu un lieu d’activités sportives et communautaires variées – et la communauté, déchirée par les gangs, est aujourd’hui entrée dans un processus de guérison et de réunification… grâce au pouvoir du sport !
 

« On trainait dans les rues… J’étais un perturbateur »

 
Fiyaaz Jonathan, 17 ans, se souvient de l’époque où les enfants de la communauté n’avaient accès à aucune installation sportive. « Nous n’avions nulle part où jouer, alors on trainait dans les rues, et on s’attirait des ennuis. Avant, j’étais un perturbateur, et je n’avais aucun but ni aucune discipline à l’école. Mais tout cela a changé quand j’ai pu faire du sport. »
 
En 2007, Mount View était identifiée par le Département de l’Education du gouvernement comme l’une des pires écoles, parmi les 65 établissements critiques de la province du Cap-Occidental... L’une des interventions-clés alors mises en place fut le Programme « Le sport au service du Développement », implémenté conjointement par le-dit Département, et l’UNICEF. Cette initiative vise à favoriser, grâce au sport, des changements de comportements, avec un accent mis sur la responsabilisation et l’émancipation des jeunes, afin qu’ils deviennent acteurs de leur propre vie.
  
 

 

« Nos petits frères ne doivent pas faire les mêmes erreurs »

 

Le principe de base du Programme : le sport est non seulement crucial au bon développement physique et intellectuel, mais il est aussi un moyen pour les jeunes d’acquérir des compétences précieuses qui leur permettront une meilleure capacité d’apprentissage dans d’autres domaines.
 
C’est en juin 2011 qu’a eu lieu l’inauguration officielle des toutes premières installations multisports. Pour Fiyaaz, la pression des autres jeunes et la nécessité de s’intégrer dictaient et contrôlaient sa vie – jusqu’à ce qu’il commence à pratiquer le rugby et le football sur ces installations.
« Le sport m’a donné l’opportunité d’être une source d’inspiration pour les plus jeunes, comme mon frère et ma sœur. J’ai fait de mauvais choix dans ma vie, mais eux ne doivent pas faire les mêmes erreurs. Je n’en reviens pas aujourd’hui du chemin que j’ai parcouru ! Quand je regarde en arrière, avant que le rugby et le football n’entrent dans ma vie, je me dis… que je suis très heureux d’être la personne que je devenue. »
 

De 37 à 98% de réussite scolaire en 5 ans !

 
En 2008, le taux de réussite aux examens de Mount View High était de 37%.
En 2013, il est passé à 98% ! Le principal, M. Benjamin, explique cette spectaculaire amélioration par l’impact que le sport et le jeu ont eu sur les étudiants depuis la mise en place du Programme.
 
« Sans cette initiative du gouvernement et l’UNICEF, nos enfants n’auraient pas la chance de pouvoir vivre autant de leurs passions. » poursuit M. Benjamin.
 
Le week-end, quand les familles et les membres de la communauté se dirigent vers les terrains de sport, la fierté et le sentiment d’unité sont presque palpables. Et avec, un message d’espoir : celui d’un futur meilleur.

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions