Journée mondiale contre le travail des enfants : non c’est non !

Publié le 10 juin 2021

Pauvreté, déscolarisation, exploitation… Aujourd’hui, 160 millions d'enfants dans le monde travaillent, comme Archie, Rafael et Taisha dont nous vous racontons leur quotidien. À un âge où ces enfants devraient être à l’école, bénéficier d’une protection sociale et avoir du temps pour jouer, ils sont contraints de travailler.

Chaque jour, Archie, 11 ans, se réveille à 5 heures du matin, s'habille, prend son petit-déjeuner avant de se rendre au travail à pied. Arrivé sur place, il creuse dans une fosse souterraine profonde, souvent sous l'eau, respirant à travers un tuyau connecté à un compresseur diesel. Archie travaille en moyenne plus de dix heures par jour.  Certains de ses jeunes amis qui travaillent avec lui transportent des sacs de sable et de gravier plus lourds qu'eux, et ce, toute la journée.

Rafael, 12 ans, dort dans une cabane dans les bois. Il n'a pas grand-chose à manger mis à part du riz et des haricots noirs. Il boit à la fosse d'eau qu'il partage avec les animaux de la ferme où il travaille depuis cinq ans, afin d’aider sa famille de rembourser leur dette.

Taisha, 16 ans, prépare le petit-déjeuner, nettoie la maison et s'occupe de ses grands-parents. Depuis que son école a fermé en raison de la pandémie, ses tâches ménagères se sont accrues et occupent désormais la majeure partie de sa journée. Elle tente tant bien que mal de suivre des programmes éducatifs diffusés à la télévision mais elle manque cruellement de temps et de soutien de sa famille qui vit dans des conditions très précaires.

Je signe contre le travail des enfants

Pour chaque enfant, le droit à l’enfance

Le travail des enfants reste persistant dans le monde. On estime que 160 millions d'enfants – 63 millions de filles et 97 millions de garçons – sont obligés de travailler, soit près d'un enfant sur dix dans le monde. 79 millions d’enfants effectuent des travaux dangereux mettant directement en danger leur santé, leur sécurité et leur développement moral. Avec la Covid-19, les progrès réalisés ces dernières décennies risquent d’être érodés et 9 millions d’enfants pourraient être poussés vers le travail d’ici fin 2022, à moins que des mesures urgentes ne soient prises.

Aidez-nous à libérer, protéger et réinsérer ces enfants.

 

En Syrie, Imad 13 ans, est obligé de réparer des voitures pour survrire.