Journée mondiale des réfugiés 2002

Publié le 30 septembre 2003 | Modifié le 19 septembre 2018

La Journée mondiale des réfugiés qui a eu lieu lieu le 20 juin 2002 était l’occasion de solliciter un soutien pour les 28 millions d’enfants et de femmes qui, selon les estimations récentes, ont perdu leur foyer ou ont fui en raison de conflits armés, de violations des droits de l’homme ou de catastrophes naturelles.
 

Consacrée aux « femmes réfugiées », la Journée de 2002 a été plus particulièrement axée sur les atteintes aux droits des femmes et des fillettes. Dans des situations de crise telles qu’un conflit armé, les filles et les femmes sont souvent victimes de viols, de mutilations, de violences, d’exploitation, d’abus sexuels, d’esclavage et de grossesse forcée. Poussées par la nécessité de subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille, de nombreuses femmes et jeunes filles se livrent à la prostitution pour assurer leur sécurité et leur survie. Les enfants qui ont fui sont exposés à de nombreux dangers, y compris la violence, les mines terrestres, la malnutrition et la maladie. Ceux qui ont été séparés de leurs parents et de leur famille courent encore plus de risques d’être enlevés, d’être recrutés de force dans les forces armées, d’être exploités et victimes de la traite transfrontière.

Dans le même temps, les femmes et les enfants réfugiés et déplacés constituent un extraordinaire réservoir d’énergie et de résistance à l’adversité. Ils peuvent être un atout important pour les communautés où ils vivent, à la fois pour relever les défis du présent et édifier un avenir ou la paix sera mieux respectée.

Le travail de l’UNICEF

S’appuyant sur la Convention relative aux droits de l’enfant et sur d’autres instruments internationaux de défense des droits de l’homme, l’UNICEF mène des activités dans plus de 40 pays pour faire cesser ces abus et répondre aux besoins des femmes et des enfants déplacés par les conflits ou les catastrophes naturelles, ainsi que pour renforcer l’éducation et autres services sociaux dans la mesure du possible, afin de poser des fondations solides pour l’avenir.
En collaboration avec ses partenaires, notamment le Haut Commissariat pour les réfugiés des Nations Unies (HCR) et nombre d’ONG locales et internationales, l’UNICEF fournit aux communautés de réfugiés et de personnes déplacées des vivres, de l’eau et des services d’assainissement, des logements et des services de santé. Ces services de santé comprennent des activités de sensibilisation et de prévention du VIH, la vaccination et un soutien nutritionnel aux enfants.

L’UNICEF aide aussi les enfants à avoir accès à l’éducation, à la formation professionnelle, aux loisirs, à des informations sur le danger des mines et à un soutien psychosocial. L’une de ses priorités principales est la recherche des membres des familles qui ont été séparés ou des enfants non accompagnés. Ces enfants sont ensuite aidés à rejoindre leur famille et les personnes qui s’occupent d’eux.

L’UNICEF s’efforce aussi, avec ses partenaires, de protéger les enfants contre l’enrôlement dans les forces armées, les enlèvements et la discrimination, la traite et l’exploitation sexuelle.

Soutenir nos actions