La Syrie reçoit sa première livraison de vaccins COVID-19 par le biais du dispositif COVAX

Publié le 22 avril 2021

Déclaration du directeur régional d'UNICEF pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, Ted Chaiban, ldu directeur régional de l'OMS pour la Méditerranée orientale, le Dr Ahmad Al-Mandhari, et du directeur du soutien aux pays de Gavi, l'Alliance du Vaccin, Pascal Bijleveld.

Amman/Le Caire/Genève, le 22 avril 2021 – « La Syrie a reçu 256 800 doses du vaccin COVID-19, la première livraison de vaccins COVAX à atteindre ce pays déchiré par la guerre. Cette livraison de vaccins AstraZeneca (du Serum Institute of India) sera remise aux agents de santé de première ligne dans toute la Syrie, y compris dans le nord-est et le nord-ouest.

Cette livraison est un rayon de soleil pour le peuple syrien. Elle aidera les agents de santé à continuer à fournir des services vitaux dans un système de santé déjà épuisé par la guerre qui dure depuis dix ans.

Les vaccins COVID-19 ont été livrés aujourd'hui par deux envois : 203 000 doses sont arrivées à Damas, tandis que 53 800 autres doses ont été livrées dans le nord-ouest, une région qui continue d'être le théâtre de conflits armés et de déplacements de population. D'autres livraisons sont prévues en Syrie dans les semaines et les mois à venir.

Les vaccins constituent une mesure préventive essentielle

A ce jour, la Syrie a enregistré 51 580 cas de COVID-19. Le nombre réel est susceptible d'être beaucoup plus élevé en raison de la limitation ou de l'indisponibilité des fournitures de dépistage. La livraison de vaccins est donc cruciale et opportune. Un soutien beaucoup plus important est nécessaire pour aider les agents de santé syriens, où qu'ils se trouvent dans le pays, et la population la plus à risque, y compris les personnes âgées et celles souffrant de problèmes de santé, à se faire vacciner contre ce virus.  

Les vaccins constituent une mesure préventive essentielle. Ils sont toutefois loin d'être suffisants. L'obtention des vaccins ne garantit pas une protection totale. C'est pourquoi il est absolument essentiel que nous continuions tous à nous laver les mains, à porter des masques et à maintenir une distanciation sociale afin d'accroître la protection contre le virus.

Nous poursuivons nos efforts pour fournir davantage de vaccins dans la région, y compris dans les pays déchirés par la guerre comme le Yémen et la Syrie et nous appelons à l'équité en matière de vaccins. Les pays les plus riches devraient envisager de partager des doses supplémentaires avec le centre COVAX, afin que nous puissions atteindre plus de personnes, plus rapidement et ensemble. Passons des paroles aux actes. L'heure est à la vraie solidarité et au partage face au fardeau collectif de cette pandémie.

Nous ne sommes pas en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas

Depuis le 3 mars, le centre COVAX a livré plus de 5 millions de doses au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. En plus de la livraison d'aujourd'hui à la Syrie, le dispositif a atteint 18 pays au total, dont l'Iran, l'Irak, le Liban, l'État de Palestine, le Soudan et le Yémen, parmi d'autres pays fragiles et touchés par des conflits.

Lorsque nous disons "nous ne sommes pas en sécurité tant que tout le monde ne l'est pas", nous pensons chaque mot. UNICEF, l'OMS et Gavi s'engagent à poursuivre leurs efforts pour livrer davantage de vaccins aux pays de la région afin d'atteindre le plus grand nombre possible de travailleurs de première ligne et de communautés à risque avec les vaccins COVID-19. Dans le même temps, nous continuerons à apporter notre soutien au partage d'informations crédibles sur les mesures de prévention et de santé et à fournir des équipements de protection individuelle et du matériel d'hygiène afin de protéger le plus grand nombre de personnes possible. »

Notes aux rédactions :
COVAX est le dispositif de production de vaccins de l'Accélérateur d'accès aux outils COVID-19 (ACT-A), une collaboration mondiale révolutionnaire visant à accélérer le développement, la production et l'accès équitable aux diagnostics, traitements et vaccins COVID-19.
L'ACT-A est codirigé par la Coalition for Epidemic Preparedness Innovations (CEPI), Gavi, l'Alliance pour les vaccins (et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) - en partenariat avec l'UNICEF en tant que principal partenaire de mise en œuvre, ainsi que des organisations de la société civile, des fabricants de vaccins, la Banque mondiale et d'autres.

Accéder aux contenus multimedia ici