Le cri de la Somalie

Publié le 08 décembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

Guerre, sécheresse, crise économique…La moitié de la population somalienne a besoin d’aide au plus vite. Soit 3,6 millions de personnes, dont la moitié d’enfants.

Déjà plus de 1,5 million de personnes déplacées par la guerre qui touche le pays. La criminalité est en hausse et les enfants sont en danger. A Mogadiscio, les combats ont atteint une ampleur inégalée depuis les années 1990. La zone dite du « couloir d’Afgoye », dans le sud de la Somalie, est actuellement l’endroit du monde où les déplacés sont les plus nombreux. Ils sont 524 000 personnes ayant fui les combats actuellement installés dans des conditions très précaires dans cette zone. La plupart des enfants à Mogadiscio, épicentre du conflit, n’ont jamais connu la paix. Recrutement pour la guerre, violences physiques, morales et sexuelles… Les enfants sont les premières victimes de cette situation.

70 000 enfants risquent de mourir

Les enfants de Somalie souffrent  également de la pauvreté extrême et de l’insécurité alimentaire. En plus du conflit qui ravage le sud du pays, la sécheresse affecte de nombreuses familles jusque dans le nord du pays, dans le Somaliland et le Puntland. 1,4 million de personnes sont aujourd’hui touchées en zones rurales et 655 000 en zones urbaines. A cela s’ajoute la crise économique : monnaie dévaluée, inflation et réduction des sommes envoyées depuis la diaspora à l’étranger ont mené les populations vers une extrême pauvreté.

De nombreux enfants ne mangent pas assez. La faiblesse des pluies saisonnières a encore détérioré les conditions de vie et exacerbé l’insécurité alimentaire à travers le pays, laissant de plus en plus de personnes dépendantes de l’aide humanitaire. Un enfant somalien sur 5 souffre actuellement de malnutrition aiguë et la malnutrition chronique augmente parmi les plus jeunes. Aujourd’hui, on estime même qu’un enfant sur 20 est sévèrement malnutri : 70 000 enfants risquent de mourir faute de traitement approprié.

Il y a urgence !

L’UNICEF a besoin de fonds immédiatement pour aider femmes et enfants en Somalie. Si les fonds nécessaires sont collectés, plusieurs millions de femmes et d’enfants dans le grand besoin pourraient bénéficier de soins et de vaccinations. Il faut secourir au plus vite les enfants qui risquent de mourir de malnutrition dans les semaines à venir. Fournir de l’eau potable aux personnes déplacées et protéger les femmes et les enfants des violences.

En savoir plus

Un pas en avant

Le gouvernement fédéral de transition a annoncé son intension de ratifier la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE). Seul Etat, avec les Etats-Unis, à ne pas encore avoir ratifié ce texte fondamental, la Somalie s’engagerait ainsi à garantir le respect des droits des enfants sur son territoire. « Cet engagement du gouvernement fédéral de transition arrive à un moment crucial, alors qu’aucun enfant de la zone sud –centre n’a connu de période de paix, a déclaré Rozanne Chorlton, représentante de l’UNICEF en Somalie.

L’UNICEF s’engage pleinement à soutenir le processus de ratification de la Convention et le développement d’une feuille de route pour sa mise en œuvre. (…) Nous espérons voir des résultats tangibles pour les enfants somaliens qui supportent depuis longtemps le poids du conflit et qui n’ont pas vus leurs droits les plus essentiels respectés. »
 

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions