Le sud Soudan crie au secours

Publié le 12 novembre 2009 | Modifié le 31 mars 2016

1,5 million de personnes souffrent de la crise nutritionnelle sévère qui touche le sud du Soudan.

« Il est temps d’agir. Tout le monde doit faire de son mieux pour répondre à cette urgence humanitaire qui affecte déjà 1,5 million de personnes à travers le sud du Soudan», appelle Hilde Johnson, directrice générale adjointe de l’Unicef, après une visite dans la région. Les pluies insuffisantes dans plusieurs états de cette zone ont mené les familles à une pénurie alimentaire dramatique. Une situation aggravée par l’insécurité qui règne dans ce pays.

« Nous nous réjouissons de la réponse immédiate apportée par le Programme Alimentaire Mondial (PAM) et appelons les donateurs ainsi que le gouvernement du sud Soudan à accroître leur assistance », poursuit Hilde Johnson. Il y a en effet aujourd’hui besoin de plus de ressources pour faire face à la pénurie alimentaire.

25 à 50 fois plus de risques de mourir

« Les enfants sont les plus vulnérables face à ces chocs nutritionnels et ce sont les premiers à succomber lorsqu’il n’y a plus assez de nourriture chez eux ou dans leur communauté », rappelle la directrice adjointe de l’Unicef. Un enfant souffrant de malnutrition sévère a 25 à 50 fois plus de risques de mourir s’il n’est pas traité et s’il ne reçoit pas de nourriture thérapeutique.

En réponse à cette crise nutritionnelle, l’Unicef a déjà fourni de la nourriture thérapeutique à travers ses partenaires sur le terrain. Cette aide a permis de traiter des enfants sévèrement malnutris dans 79 centres à travers le sud Soudan. L’Unicef a aussi formé 108 soignants pour le traitement de la malnutrition aiguë et 122 autres agents pour la surveillance et l’évaluation de l’état nutritionnel des enfants.

 

Lisez aussi notre article sur la sous-alimentation des enfants et des femmes dans le monde.

Soutenir nos actions