Les enfants d'Afghanistan ont trop longtemps souffert de manière disproportionnée

Publié le 13 septembre 2021

Déclaration de la directrice générale d'UNICEF Henrietta Fore, à la réunion ministérielle de haut niveau sur la situation humanitaire en Afghanistan

Genève, le 13 septembre 2021 – « Les enfants d'Afghanistan ont longtemps souffert de manière disproportionnée des crises humanitaires, sécuritaires, sociales et économiques qui frappent le pays depuis des décennies. Leurs souffrances sont loin d'être terminées et ils ont besoin de notre aide.

Près de 10 millions de filles et de garçons dépendent de l'aide humanitaire simplement pour survivre.

Au moins un million d'enfants souffriront de malnutrition aiguë sévère cette année et pourraient mourir sans traitement.

Près de 600 000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont été déplacées par des conflits cette année.

Le nombre d'enfants non accompagnés et séparés augmente.

Nous avons reçu des rapports informels sur le recrutement d'enfants par les parties au conflit et nous craignons que les enfants ne courent un risque accru de subir d'autres violations graves de leurs droits.

Rester et aider, vite !

Si aucune action urgente n'est entreprise, la terrible situation à laquelle sont confrontés les enfants afghans risque de s'aggraver au cours des prochains mois en raison de l'importante sécheresse et de la pénurie d'eau, des préoccupations relatives au financement de la continuité des services de base, de l'arrivée de l'hiver et des conséquences de la pandémie de COVID-19.

C'est pourquoi nous sommes ici aujourd'hui - pour exhorter la communauté internationale à augmenter le soutien aux agences humanitaires de l'ONU et à nos partenaires afin que nous puissions maintenir et étendre les programmes de sauvetage et autres programmes essentiels pour les enfants et les familles dans le besoin.

Une réponse humanitaire efficace est nécessaire pour protéger les progrès importants en matière de développement qui ont été réalisés ces dernières années, tout en plantant les graines d'une stabilité à plus long terme.

Par exemple, le nombre d'écoles en Afghanistan a triplé depuis 2002 et le taux de scolarisation a été multiplié par dix au cours des vingt dernières années, pour atteindre aujourd'hui près de 10 millions d'enfants - dont près de 4 millions de filles.

Ce sont des améliorations importantes que nous ne pouvons pas perdre pour les enfants du pays et sur lesquelles nous devons continuer à nous appuyer, car il y a encore une marge de progression pour la croissance. Plus de 4,2 millions d'enfants ne sont toujours pas scolarisés. Et d'après nos données les plus récentes, près de 50 % des filles en Afghanistan n'ont même jamais commencé l'enseignement primaire. Il faut que cela change.

La protection et la promotion des droits des femmes et des filles sont des éléments centraux du continuum humanitaire-développement. Nous continuerons à faire pression et à surveiller de près la sécurité des filles et des femmes et leur accès aux services essentiels, ainsi que la capacité des enseignantes et des agents de santé à reprendre le travail.

Maintenir les services essentiels

UNICEF est présent sur le terrain en Afghanistan depuis plus de 70 ans, travaillant dans tout le pays pour fournir un large éventail d'interventions humanitaires et de développement essentielles. Nous savons ce qui doit être fait pour les enfants. Et nous pouvons le faire, avec nos partenaires, tant que nous disposons d'un soutien financier complet, du transport des fournitures et du personnel, et d'un accès humanitaire permanent pour atteindre en toute sécurité ceux qui en ont besoin.

Nous devons veiller à ce que l'aide ne soit pas politisée - la priorité des décisions de financement doit être fondée sur les besoins en premier lieu. Nous devons rechercher des moyens de fournir une aide opportune et durable à grande échelle.

Ces efforts consisteront notamment à étendre nos programmes afin de permettre à un plus grand nombre d'enfants, de femmes et de familles d'accéder aux soins de santé, au soutien nutritionnel, à la protection, aux abris, à l'éducation, à l'eau et à l'assainissement. Et nous explorons activement les options permettant de maintenir les services essentiels à flot, grâce à un effort de " toute l'organisation " - humanitaire et développement - vies et moyens de subsistance.

Sauver au péril de leur vie

Nous constatons déjà des résultats. Au cours des deux dernières semaines, nous avons fourni de l'eau potable à 170 000 personnes touchées par la sécheresse et déployé des équipes sanitaires mobiles dans 14 provinces pour continuer à fournir des services de santé de base aux enfants et aux femmes. Au cours de la dernière semaine d'août, UNICEF a fourni à 4 000 enfants de moins de cinq ans souffrant de malnutrition sévère un traitement thérapeutique salvateur, et les missions routières ont commencé.

Aucun de ces accomplissements n'aurait été possible sans le dévouement de nos travailleurs de première ligne sur le terrain, en particulier notre personnel national. Ils restent déterminés à servir les enfants, souvent au péril de leur vie. Nous leur devons une énorme  gratitude et nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour garantir leur sécurité et leur protection.

Aidez-nous. Il n'y a jamais eu de moment plus urgent pour se tenir aux côtés des enfants d'Afghanistan et des personnes qui les servent. Sans votre soutien, les services essentiels s'arrêteront net et le pays sombrera davantage dans le chaos. Le monde ne peut pas laisser cela se reproduire. »

Notes aux rédactions :
Des contenus multimedia sont disponibles ici
Pour en savoir plus sur le travail d'UNICEF en Afghanistan, cliquer ici