Leur sourire, les enfants démunis peuvent l’hériter de vous !

Publié le 29 août 2013 | Modifié le 26 septembre 2018

Saviez-vous que votre patrimoine, même modeste, peut sauver la vie d’enfants ? Généreux et avantageux fiscalement, un legs à l’UNICEF est un moyen efficace pour aider les enfants du monde tout en optimisant sa succession. La « Journée mondiale du legs en faveur des associations », le 13 septembre, c’est le bon moment pour s’informer !

« Je peux aider les enfants des pays pauvres en léguant mes biens à l’UNICEF ? »
« Il est possible de léguer une maison, un compte bancaire, un livret d’épargne, une voiture, des bijoux… ? »
« Je peux désigner l’UNICEF comme légataire sans déshériter mes enfants ? »
« Aucun frais de succession n’est prélevé par l’Etat sur mon legs ? »

 
Le legs aux associations, malheureusement encore méconnu, suscite souvent de nombreuses questions et réactions de surprise. L’UNICEF saisit l’opportunité de la « Journée mondiale du legs en faveur des associations », le 13 septembre, pour rappeler que ce type de don est non seulement un formidable geste de générosité envers les enfants, mais aussi un moyen efficace pour optimiser sa succession.
 

Faire la différence pour les enfants, sur le terrain

 
Le legs est une forme de don essentielle à l’UNICEF : il permet en effet de financer des actions de développement sur le long-terme et à grande échelle, mais aussi d’alimenter notre « fonds d’urgence » et ainsi d’être prêts à agir rapidement sur le terrain en cas de catastrophe naturelle ou de conflit.
« 100% de votre legs participe bien à l’action de l’UNICEF si vous n’avez pas d’héritiers, puisque l’Etat ne prélève aucun frais de succession sur ce que vous léguez ; votre geste représente une formidable source d’espoir pour les enfants du monde ! », assure Michèle Barzach, Présidente de l’UNICEF France.
 
A titre d’exemple, le legs d’une maison vendue à 130 000 euros va permettre la reconstruction de plus de 10 écoles, et le legs d’un compte titre de 7 000 € permet l’achat de 3 000 moustiquaires pour lutter contre le paludisme qui tue un enfant toutes les 60 secondes en Afrique. En 2013, 8,6 millions d’euros ont été collectés grâce aux legs consentis en faveur de l’UNICEF France. 8,6 millions qui ont permis de venir en aide aux enfants défavorisés ! Voir ici un exemple d’action menée grâce à un legs…
 

Simplicité – et avantages fiscaux

 
Souvent, le vocabulaire et les démarches juridiques intimident, voire effraient. A tort dans le cadre d’un legs : il suffit en effet, pour léguer son patrimoine à l’UNICEF, de rédiger ses volontés par testament ; il est ensuite conseillé de le transmettre à un notaire afin d’éviter tout risque de perte ou de destruction. Le notaire et l’UNICEF se chargeront du reste ! Enfin, le legs est une décision révocable, vous pouvez donc modifier votre testament à tout moment.
Il faut savoir qu’en l’absence d’héritiers, un patrimoine sans affectation déterminée est intégralement versé à l’Etat. Et que si au contraire vous avez des héritiers, désigner l’UNICEF comme légataire universel peut être avantageux pour eux : «Prenons l’exemple d’un donateur, qui souhaite léguer à l’UNICEF France une somme d’argent et qui a pour seul héritier un cousin à qui il souhaite léguer également une part de son patrimoine. Ce donateur aura tout intérêt à désigner l’UNICEF France légataire universel, à charge à l’UNICEF France de reverser un legs net de frais et droits à son cousin. Ce dernier sera exonéré de taxe, soit près de 60 % d’économie puisque l’UNICEF France prendra à sa charge les droits sur la part revenant au cousin. Outre l’avantage fiscal pour son cousin héritier, ce donateur écrit alors la promesse d’une source d’espoir concrète pour les enfants en danger puisque l’intégralité des fonds est reversée à notre action », explique Karine Ruellan, conseillère donateur pour le Patrimoine Solidaire à l’UNICEF France.

« Utiliser la fiscalité pour contribuer à soutenir une belle et noble cause, c’est un geste simple pour donner du sens à son existence au-delà de la vie, mais c’est aussi un geste extrêmement généreux, qui transforme la vie de milliers d’enfants, tout en aidant ses proches », explique Maître Fabienne Magnan, notaire à Paris.
 

Un accompagnement personnalisé

 
L’UNICEF France vous accompagne tout au long de votre projet, et traite votre dossier dans la plus grande confidentialité, grâce à une équipe exclusivement dédiée au legs. C’est aussi l’assurance de voir votre legs bien utilisé, à travers une organisation habituée à gérer ce geste de confiance.
 
Au cours de nos échanges avec eux, nos testateurs nous confient souvent leur histoire, la raison de leur choix. Voici quelques témoignages :
 
« Dans ma vie, je n’ai pas eu la chance d’avoir d’enfants. Mais je pense à tous les enfants qui ont besoin d’aide et j’économise pour eux. Par mon legs, l’UNICEF leur offrira ce que j’aurais pu leur donner. »
 
« L’UNICEF, c’est les Nations unies. Les Nations unies ont beaucoup fait pour mes parents et pour ma sœur, j’ai donc choisi de faire cela en retour. Et puis l’UNICEF s’occupe des enfants. Les enfants ne sont pas responsables de ce qui leur arrive ».
 
« Sans testament, tout revient à l’Etat… Les économies que j’ai faites dans ma vie, je voudrais qu’elles reviennent à ceux qui en ont vraiment besoin ! »

 

En savoir plus

En savoir plus sur le LEGS à l’UNICEF

 

  Recevez notre guide gratuit !

 

Soutenir nos actions