L'UNICEF finance la construction de 200 bâtiments scolaires provisoires à Aceh.

Publié le 25 mai 2005 | Modifié le 31 août 2015

Banda Aceh, Indonésie – Le Fonds des Nations unies pour l’enfance est en train de faire construire deux cents écoles primaires provisoires dans les quartiers d’Aceh les plus éprouvés par le tsunami. Les bâtiments coûteront 2,3 millions de dollars, soit 11 500 dollars par établissement. Ils ont été conçus pour servir pendant la construction de salles de classe permanentes.

L’UNICEF dépensera encore 90 millions de dollars pour réparer et rénover 500 écoles primaires au cours des deux prochaines années.

Son objectif est de voir un grand nombre de bâtiments provisoires terminés pour le début de l’année scolaire, qui commence le 18 juillet en Indonésie. La construction prendra 72 jours pour tous.

« Les tentes servant de salles de classe représentaient une excellente solution provisoire, a dit le représentant de l’UNICEF en Indonésie Gianfranco Rotigliano, mais avec ce qu’ont subi les enfants de Banda Aceh, ils se sentiront bien mieux dans des écoles en dur et leur apprentissage en sera facilité. »

L’UNICEF a recouru aux services de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) pour la construction des bâtiments. Les plans des écoles provisoires, construites sur place, sont de simples adaptations du modèle de logement transitionnel RISHA II, produit sur place, dont l’OIM se sert pour construire 11 000 logements préfabriqués dans la province d’Aceh.

Selon M. Rotigliano, les écoles sont conçues pour résister aux tremblements de terre. Les matériaux de construction proviendront d’Aceh, afin de fournir des emplois aux habitants de la région.

Chaque bâtiment comprendra trois salles de classe, ce qui permettra au ministère de l’Education de faire deux rotations pendant la journée, de façon à avoir six classes par école et par jour, pour environ 40 000 enfants au total. L’agence de protection de l’enfance fournira également du matériel et des manuels scolaires aux écoles remplaçant les tentes érigées juste après le tsunami pour abriter les élèves.

D’ici deux ans, une fois que les établissements scolaires permanents seront prêts et fonctionnels, les bâtiments temporaires seront confiés à la communauté pour qu’ils puissent servir de bibliothèque, de centre communautaire ou de centre pédagogique.

A ce jour, l’UNICEF a fourni du matériel et des manuels scolaires ou récréatifs à près d’un demi-million d’enfants de la région d’Aceh. Plus de 70 pour cent des enfants sont retournés à l’école après le tsunami.

Le Représentant de l’UNICEF en Indonésie a remercié les donateurs pour leurs contributions, qui ont permis de rouvrir les premières salles de classe un mois après le tsunami.

Contexte : Nombre d’élèves affectés par le tsunami à Aceh : 358 469

  • 38 644 élèves (11 % du total) sont morts ou portés disparus
  • 15 551 écoles (27 % du total) ont été endommagées ou détruites
  • 2 237 membres du corps enseignant ou administratif (13 % du total) sont morts ou portés disparus

Soutenir nos actions