Mozambique : besoin urgent d'une aide humanitaire pour 90 000 enfants suite au cyclone Eloise

Publié le 27 janvier 2021

Régulièrement confronté à des phénomènes naturels violents (cyclones, sécheresses, inondations) et fragilisé par des conflits forçant le déplacement de plus d'un demi-million de personnes, le Mozambique vient à nouveau d’être dévasté par le passage du cyclone Eloise. Plus de 176 000 personnes, dont 90 000 enfants, dans le centre du Mozambique vont avoir besoin d'une aide humanitaire, suite à cette nouvelle catastrophe naturelle.

En 2019, le cyclone Idai ravageait le centre du Mozambique, contraignant des dizaines de milliers de familles à être déplacées et provoquant une insécurité alimentaire et une augmentation de la malnutrition chez les enfants.

Près de deux ans après, ces enfants et familles, qui peinent à se remettre des ravages d’Idai, sont à nouveau en danger. La tempête le du 23 janvier a provoqué des pluies torrentielles et des vents violents atteignant 160 kilomètres/heure - détruisant sur son passage une multitude de maisons, de terres agricoles et d'infrastructures vitales. Dans la ville portuaire de Beira et dans les zones rurales, de graves inondations menacent désormais la population.

La situation pour les enfants vivant dans ces zones sinistrées, en particulier pour ceux qui ont été déplacés, est particulièrement inquiétante. Le risque de contracter des maladies liées à l’eau telles que le choléra et des infections diarrhéiques est une préoccupation majeure dans les zones inondées.

Pour répondre à cette nouvelle catastrophe, les équipes d’urgence UNICEF ont été mobilisées, même avant le passage du cyclone Eloise. Elles ont été déployées à Beira pour aider à l’évaluation des dégâts et ainsi, garantir une opération de secours rapide et efficace. Plus de 176 000 personnes, dont 90 000 enfants, dans le centre du Mozambique auront besoin d'une aide humanitaire.

Dans le cadre d'une intervention immédiate, UNICEF va pouvoir distribuer des articles de première nécessité et d'hygiène de base, des produits de purification de l'eau, des bâches et des médicaments essentiels à 20 000 personnes. UNICEF travaillera également avec les communautés locales et le gouvernement du Mozambique pour évaluer les besoins, donner la priorité à l'aide aux plus vulnérables et assurer la protection des enfants.

UNICEF travaille d’urgence avec le gouvernement et ses partenaires pour s'assurer que les victimes du cyclone ont accès à l'eau potable, afin d'éviter la propagation des maladies.

Ce dernier choc frappant à nouveau la région représente une nouvelle menace pour ces familles déjà fragilisées par ces catastrophes à répition, particulièrement pour celles vivant en dessous du seuil de pauvreté et dont les chances de se remettre semblent encore plus compliquées.

Il est urgent de les soutenir et de leur apporter l’aide nécessaire. Pour permettre à UNICEF d’intervenir auprès de ces enfants et familles vulnérables, faites un don.