L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir
Tasmin, une étudiante en langue de 6e année du MCP, appréciant sa classe au centre d'apprentissage pour enfants de Barnamala, mis en place par Mukti (ONG locale) soutenue par l'UNICEF. Camp de Cox's Bazar, le 13 janvier 2022. ©UNICEF/UN0581213/Kiron
Tasmin, une étudiante en langue de 6e année du MCP, appréciant sa classe au centre d'apprentissage pour enfants de Barnamala, mis en place par Mukti (ONG locale) soutenue par l'UNICEF. Camp de Cox's Bazar, le 13 janvier 2022. ©UNICEF/UN0581213/Kiron

Myanmar : 10 000 enfants réfugiés Rohingyas vont bénéficier d'un projet pilote de programme scolaire

Cox’s Bazar, le 1er mai 2022 – Une avancée pour les enfants réfugiés rohingyas vivant dans les camps de Cox’s Bazar au Bangladesh : les 10 000 premiers enfants inscrits recevront une éducation basée sur le programme national de leur pays d’origine, le Myanmar. Cette étape sera franchie ce mois-ci.

Le projet pilote de programme scolaire au Myanmar, lancé par l’UNICEF et ses partenaires en novembre 2021, est une étape essentielle pour garantir le droit fondamental à l’éducation des enfants réfugiés rohingyas. Il permettra de préparer les enfants à leur retour au Myanmar.

« Il y a une énorme demande d’éducation parmi les enfants réfugiés Rohingya, et l’UNICEF et ses partenaires sont sur le terrain dans les camps, pour répondre à cette demande », a déclaré Sheldon Yett, représentant de l’UNICEF au Bangladesh.

2 800 centres d’apprentissage soutenus par l’UNICEF

Il y a plus de 400 000 enfants rohingyas en âge d’être scolarisés dans les camps de réfugiés du Bangladesh. Avec environ 300 000 de ces enfants fréquentant des centres d’apprentissage, l’UNICEF et ses partenaires mènent une opération éducative gigantesque dans ce qui est la plus grande installation de réfugiés au monde. Il y a 3 400 centres d’apprentissage dans plusieurs camps, dont 2 800 sont soutenus par l’UNICEF.

Jusqu’à présent, la plupart des enfants ont appris par le biais de l’approche dite du cadre des compétences d’apprentissage (LCFA), qui couvre les niveaux 1 à 4, et s’adresse principalement aux enfants âgés de 4 à 14 ans. Le LCFA a été créé comme mesure d’urgence pour les enfants réfugiés rohingyas et constitue un système d’apprentissage largement informel. Le programme scolaire qui fait actuellement l’objet d’un projet pilote est basé sur le programme national du Myanmar, et il offre aux enfants réfugiés rohingyas une éducation formelle et standardisée. En outre, le programme du Myanmar comble une lacune importante dans l’enseignement secondaire : il permet de scolariser des enfants plus âgés qui n’ont, pour la plupart, pas eu accès à l’éducation.

Le projet pilote du programme scolaire du Myanmar vise initialement 10 000 enfants de la sixième à la neuvième année. En temps normal, ces classes accueillent des enfants âgés de 11 à 14 ans. Cependant, de nombreux enfants réfugiés rohingyas ont pris du retard dans leur éducation, et la plupart des enfants inscrits dans les classes 6 à 9 ont donc entre 14 et 16 ans. L’UNICEF a pour objectif d’étendre le programme par étapes, de sorte que d’ici 2023, tous les enfants en âge d’être scolarisés reçoivent un enseignement conforme au programme du Myanmar.

Faire tout ce qui est en notre pouvoir pour donner de l’espoir à ces enfants

Malgré de nombreux progrès, environ 100 000 enfants réfugiés rohingyas en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés. L’UNICEF et ses partenaires s’efforcent d’atteindre ces enfants et de supprimer les obstacles qui les empêchent d’aller à l’école. Les établissements d’enseignement privés et communautaires qui répondent aux besoins des garçons et des filles, et qui sont gérés avec une supervision suffisante, pourraient également jouer un rôle dans la fourniture de services éducatifs. L’UNICEF s’engage auprès de toutes les parties prenantes qui jouent un rôle dans l’effort visant à fournir aux enfants réfugiés rohingyas un accès équitable et inclusif à une éducation standardisée.

« Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour donner de l’espoir à ces enfants, pour leur fournir une éducation, pour les préparer à leur avenir au Myanmar. L’UNICEF continuera à travailler avec la communauté des réfugiés Rohingya, le gouvernement du Bangladesh et ses partenaires jusqu’à ce que chaque enfant réfugié puisse bénéficier d’une éducation de qualité », a déclaré Sheldon Yett.

Téléchargez la photo haute résolution ici

Notes aux rédactions :

Une décision historique du gouvernement du Bangladesh en janvier 2020 a ouvert la voie à l’introduction du Myanmar Curriculum Pilot (MCP) pour élargir l’accès à l’éducation des enfants et adolescents réfugiés rohingyas, dont les familles ont fui le Myanmar pour le Bangladesh en août 2017.