N’oublions pas les autres urgences !

Publié le 22 septembre 2011 | Modifié le 31 mars 2016

Ces derniers mois, l’Unicef a été particulièrement mobilisé par la crise nutritionnelle et alimentaire qui s'est abattue sur la Corne de l’Afrique. Nous vous avons demandé une aide financière pour y faire face, à laquelle vous avez formidablement répondu.
Cependant, des millions d’autres enfants dans le monde ont toujours besoin de vous et de votre soutien, notamment au Pakistan, en Haïti, au Sud-Soudan ou encore Côte d’Ivoire. L’Unicef ne les oublie pas.

 

 

Au Pakistan, les populations déjà affectées par les inondations historiques de l’été dernier (18 millions de personnes dont près de 4 millions d’enfants en juillet 2010) doivent désormais faire face à de nouvelles montées des eaux en cette période de mousson : avec la province du Sind inondée dans sa quasi-totalité, ce sont plus de 5,4 millions de personnes, dont plus de 2,5 millions d’enfants, qui sont aujourd’hui affectés. Réserves alimentaires détruites, cultures sous les eaux, habitations et infrastructures endommagées, personnes déplacées… L’Unicef a lancé, le 18 septembre dernier, un appel de fonds de 35 millions d’euros pour couvrir les besoins immédiats des femmes et des enfants pour les 6 prochains mois.

 

Au Soudan, le référendum de janvier 2011 sur l’accès du Sud-Soudan à l’indépendance a exacerbé les tensions entre le nord et le sud, entraînant une recrudescence des violences dans les régions frontalières. Plus de 300 000 personnes sont retournées dans leur zone d’origine, du nord vers le sud. Le pays du Sud-Soudan (nouvel Etat depuis le 9 juillet 2011) connaît par endroits des taux de malnutrition aiguë supérieurs au seuil d’urgence de 15% : dans certaines zones, plus de 20% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition aigüe. Malgré les difficultés pour agir sur le terrain, l’Unicef et ses partenaires mènent des actions pour donner accès aux populations à de l’eau potable, prendre en charge les enfants souffrant de malnutrition, distribuer des kits d’hygiène et de santé ainsi que des « écoles en boîte »… Le 14 juillet, l’Unicef a lancé un appel de fonds de plus de 10 millions d’euros pour couvrir les besoins immédiats des femmes et des enfants au cours des trois prochains mois au Sud Soudan.

 

En Haïti, le séisme du 12 janvier 2010 a causé la mort de plus de 220 000 personnes, et provoqué une véritable catastrophe pour les habitants des zones touchées qui peinent à se relever. Au lendemain du tremblement de terre, plus de 500 000 enfants se trouvaient dans une situation d’extrême vulnérabilité, tandis que près de 5000 écoles avaient été détruites ou endommagées. L’épidémie de choléra qui s’est déclarée à la fin de l’année dernière dans plusieurs régions du pays et à Port-au-Prince, a encore aggravé la situation de centaines de milliers de personnes. Pour l’Unicef, la réponse à cette épidémie à été un défi supplémentaire et reste une préoccupation constante pour nos équipes.
En 2011, près de 8 000 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ont été pris en charge dans des centres de nutrition ambulatoire. Parmi ses autres actions, l’Unicef a formé 2 696 agents de santé et d’assainissement et a amélioré la couverture vaccinale dans les 36 communes du pays. Aujourd’hui, notre organisation a besoin de 17 millions d’euros pour poursuivre son action.

 

En Côte d’Ivoire, l’élection présidentielle de novembre 2010 a engendré des affrontements violents entre les partisans du président sortant Laurent Gbagbo et ceux de son opposant et actuel président Alassane Ouattara. On estime que plus de 165 000 Ivoiriens se seraient réfugiés au Libéria voisin, et près de 300 000 autres (dont 60% de femmes et d’enfants) se seraient déplacés dans le pays. Finalement, l’investiture d’Alassane Ouattara le 22 mai 2011 a permis une stabilisation de la situation, ainsi que des mouvements de retour « spontané », toutefois minimes : la majorité de la population reste encore trop effrayée pour rentrer chez elle. Au total et grâce au soutien de l’Unicef, près de 370 000 personnes affectées et déplacées ont reçu de l’eau potable, plus de 300 000 personnes exposées au choléra ont reçu des kits d’hygiène et près de 7000 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère ont été pris en charge. En juin 2011, les besoins ont été réévalués : le montant total de l’appel de fonds qui doit permettre de poursuivre les programmes d’urgence de l’Unicef s’élève dorénavant à 25,3 millions d’euros.

 

Plus que jamais, l’Unicef a besoin de votre aide pour venir en aide aux enfants partout dans le monde, victimes de catastrophes naturelles ou de crises politiques. Ne les oublions pas !

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF

Soutenir nos actions