Nicole et Nicolas, jumeaux nés de mère séropositive

Publié le 17 juin 2009 | Modifié le 31 mars 2016

Élise est une jeune maman de 30 ans. Le 6 décembre 2008, elle a donné naissance à des jumeaux, Nicole et Nicolas. Nous l’avons rencontrée à l’hôpital de Dapaong, une des rares structures sanitaires du Nord du Togo dans laquelle sont délivrés les soins relatifs au VIH/sida et à la prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant.

Élise est une jeune maman de 30 ans. Le 6 décembre 2008, elle a donné naissance à des jumeaux, Nicole et Nicolas. Nous l’avons rencontrée à l’hôpital de Dapaong, une des rares structures sanitaires du Nord du Togo dans laquelle sont délivrés les soins relatifs au VIH/sida et à la prévention de la transmission du virus de la mère à l’enfant. Depuis quelques années déjà, l’Unicef soutient cet établissement, et a largement participé à la formation du personnel et des agents de santé sur les enjeux de la transmission du VIH/sida de la mère à l’enfant. L’Unicef fournit également les médicaments ainsi que du matériel médical de base à la structure.

Dans cet hôpital de référence, les mamans viennent nombreuses se faire dépister pendant leur grossesse. Elles savent qu’ici, elles pourront être conseillées et accéder à des soins appropriés si elles se trouvent être séropositives. "Moi, nous dit Élise, je suis venue ici dès mon 5e mois de grossesse pour suivre la consultation prénatale. Je savais déjà que j’avais le VIH/sida. Je fais le test il y a quelques années quand mon premier mari est mort, c’est comme ça que j’ai su".

Pendant sa grossesse, Élise a été suivie tous les mois par les sages femmes et le médecin de l’hôpital. Ici, elle a pu bénéficier de traitements antirétroviraux et d’un suivi médical approprié visant à réduire sa charge virale afin qu’au moment de l’accouchement les risques qu’elle transmette le virus à ses enfants soient réduits.

Aujourd’hui, Nicole et Nicolas ont 2 mois. Élise connaîtra leur statut sérologique lorsque les petits auront atteint leur 18ème mois. D’ici là, elle se rend régulièrement à l’hôpital pour suivre son traitement et recevoir les antibiotiques que l'on donne aux enfants exposés au VIH. Malgré les risques de transmission aux jumeaux, Élise est confiante : "J’ai bien suivi le traitement et les conseils des docteurs ici, alors je souhaite vraiment que mes enfants soient en forme et n’aient pas contracté le virus".

A l’hôpital de Dapaong, outre les traitements dont l’importance est évidente pour les mères et enfants exposés au VIH/sida, Élise nous dira qu’elle a pu aussi discuter en toute confiance avec les sages femmes qui lui ont donné des conseils, ce qui l’a beaucoup rassurée. Car ici, c’est aussi une écoute particulière qui est donnée à ces femmes souvent stigmatisées et mises au banc de leur communauté et famille à cause de leur maladie.

Prévention de la transmission du VIH de la mère à l'enfant au Togo : le soutien de l'Unicef France

Au Togo, depuis avril 2009, l’Unicef France finance un programme de "Prévention de la transmission du VIH/sida de la mère à l’enfant". Ce programme d’un budget global de 1 199 016 euros sera développé sur une période de 4 ans dans les deux régions Nord du pays.

Dans ce petit pays, le taux de prévalence VIH/sida est de 3,4%. Les dernières estimations révèlent que 130 000 personnes vivent avec le VIH, sur lesquels 69 000 sont des femmes et 9 700 sont des enfants. 

Le programme vise à améliorer la santé maternelle et infantile en implantant dans 40 Unités de Soins Primaires, situées principalement en zone rurale, un paquet intégré de services de PTME. Chacune de ces 40 unités sera réhabilitée, recevra des équipements médicaux (tables d’accouchement, matériel chirurgical, microscopes…) et intrants (kit pour diagnostic précoce du VIH/sida, anti rétro viraux, Cotrimoxazole et autres médicaments de base….), les personnels seront également renforcés en nombre et bénéficieront de formation adaptée sur le VIH/sida et la PTME

En 2012 et grâce à ce programme :

  • 19 500 personnes en âge de procréer auront pu ont effectuer le test de dépistage VIH/sida ;
  • 2 904 femmes infectées suivent le programme PTME et bénéficient des services médicaux adéquats ;
  • 1 492 enfants exposés au VIH/sida auront reçu du Cotrimoxazole et des ARV ;
  • 194 enfants infectés par le VIH auront reçu des traitements ARV pédiatriques ;
  • 2 904 personnes infectées bénéficient de visites médicales régulières à domicile par des agents de santé.

Soutenir nos actions