Niger : l'Unicef mobilisé

Publié le 11 février 2010 | Modifié le 24 juin 2015

Au Niger, plus de la moitié de la population estime avoir moins de deux mois de stocks alimentaires jusqu’aux prochaines récoltes, attendues en octobre 2010.

L’enquête nationale sur la sécurité alimentaire menée en décembre 2009 est alarmante. Aujourd’hui, au Niger, un ménage sur cinq se trouve en situation de grande vulnérabilité alimentaire, soit 2,7 millions de personnes. Et 5,1 millions supplémentaires sont en situation de vulnérabilité modérée.

« Il est impératif d’appuyer le gouvernement dans ses efforts de mobilisation de ressources, afin de satisfaire les besoins alimentaires des personnes les plus vulnérables, a expliqué Khardiata Lo N’Diaye, coordonnatrice humanitaire résidente du système des Nations unies. Les Nations unies et leurs partenaires travaillent en étroite collaboration avec les autorités pour répondre rapidement aux priorités identifiées. »

« Il faut agir dès maintenant »

Le plan de soutien élaboré par le gouvernement met en avant des priorités pour la sécurité alimentaire, la prévention de la malnutrition et la prise en charge nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans. En effet, la malnutrition aiguë globale affecte, déjà, plus de 12 % des enfants de moins de cinq ans, selon l’enquête nationale sur la nutrition et la survie de l’enfant, menée en juin 2009 par l’Institut national de la statistique.

En 2009, l'irrégularité, la mauvaise répartition et l’arrêt précoce des pluies ont abouti à une insuffisance de la production céréalière et fourragère par rapport aux besoins de la population et du cheptel.

« Il est à craindre que cette situation pose de sérieuses menaces sur la sécurité alimentaire des ménages dans le court terme et compromette les efforts fournis jusqu’à présent, ajoute Khardiata Lo N’Diaye. Il faut agir dès maintenant, et ensemble . »

Travailler ensemble

Pour lutter contre l’insécurité alimentaire qui menace le Niger, le montant des financements à rechercher, en complément des fonds déjà mobilisés, est en cours d’évaluation par le gouvernement. Les Nations unies et leurs partenaires financiers se sont engagés à appuyer le Niger pour mobiliser les ressources additionnelles nécessaires à la mise en œuvre de son plan de réponse.

Le Système des Nations unies au Niger et les ONG nationales et internationales interviennent dans les secteurs de la sécurité alimentaire et de la nutrition, à travers des programmes de prévention et de prise en charge sur l’ensemble du territoire national. Ils accompagnent le gouvernement dans ses interventions en faveur des plus démunis et participent au Dispositif national de prévention et de gestion des crises alimentaires, aux côtés des partenaires techniques et financiers.

Soutenir nos actions