Ouragans Irma et Maria : trois mois après, l’UNICEF toujours sur le terrain

Publié le 15 décembre 2017 | Modifié le 15 décembre 2017

Les ouragans Irma et Maria ont été dévastateurs dans plusieurs îles des Caraïbes, bouleversant le quotidien de milliers d’enfants pour qui les choses ne sont pas encore revenues à la normale.

Dans les îles des Caraïbes touchées il y a trois mois par les ouragans Irma et Maria, le temps de l’urgence est désormais révolu. Mais l’UNICEF reste présent auprès des enfants, car beaucoup d’entre eux ont encore besoin d’aide aujourd’hui. À l’heure actuelle, en République dominicaine, 35% des enfants, en particulier ceux qui vivent dans des refuges, sont encore privés d’activités éducatives. En Antigua-et-Barbuda, de nombreuses familles n’ont pas encore pu retrouver un toit.

Dès lors que l’on a appris que 10 millions d’enfants étaient menacés par l’ouragan Irma, tout a été mis en œuvre par l’UNICEF pour protéger au mieux les enfants de la partie orientale des Caraïbes, notamment en République dominicaine, à Cuba et particulièrement en Haïti. Cet ouragan, le plus puissant jamais répertorié dans l’océan Atlantique, a causé en septembre d’importants dégâts sur son passage. L’ouragan Maria qui a frappé la même zone quelques jours plus tard a eu lui aussi des effets redoutables. Une prise en charge humanitaire a été nécessaire pour 350 000 enfants.

Pour plusieurs milliers d’entre eux, la situation demeure fragile. « L’UNICEF est toujours sur le terrain dans ces pays et travaille sur des programmes de soutien aux enfants et aux familles pour les aider à reconstruire leur vie », a indiqué Maria Cristina Perceval de l’UNICEF. L'objectif de l'organisation est de leur apporter une aide sur la durée. L'UNICEF travaille en collaboration avec les gouvernements et des partenaires pour que les enfants bénéficient de programmes favorisant le retour à une vie normale.

 

Soutenir nos actions