Philippines, le bilan quatre mois après la catastrophe

Publié le 10 mars 2014 | Modifié le 28 décembre 2015

Typhon le plus puissant jamais connu, Haiyan a impacté 16 millions de personnes dont 6,4 millions d’enfants philippins. Qu’en est-il du bilan de l’action humanitaire de l’UNICEF quatre mois après cette catastrophe ? Si la situation des enfants s’améliore, le chemin à parcourir reste encore long.

Le 8 novembre 2013, une date indélébile dans la mémoire des Philippines. C’est la première fois que le pays connait une catastrophe naturelle aussi dévastatrice, après le passage du typhon Hayian qui n'épargne pas les régions les plus pauvres où environ 40% des enfants vivaient déjà dans une situation précaire. On ne le répètera jamais assez : les enfants comptent parmi les victimes les plus gravement touchées et les plus vulnérables, ils sont la priorité de l’intervention de l’UNICEF.
 
Dès le début de la catastrophe, l’UNICEF met en œuvre des secours vitaux puis entreprend le chemin de la reconstruction pour les enfants philippins grâce à une étroite collaboration avec ses partenaires de l’État philippin, de la société civile, et des communautés locales.
Quatre mois après le passage du typhon, qu’en est-il de l’action de l’UNICEF ? Quel est le bilan pour les enfants ?
Tour d’horizon de nos actions.
 

Santé

Un mois après le passage du typhon, l’UNICEF déploie une grande campagne de vaccination : plus de 83 000 enfants de moins de 5 ans ont été vaccinés contre la rougeole, et plus de 82 100 contre la polio.
Les efforts se concentrent sur les zones les plus à risque, dont les centres d’évacuation et les communautés où des cas de rougeoles sont suspectés, ou confirmés. L’intervention de l’UNICEF a également mis l’accent sur l’installation de dispositifs pouvant résister aux effets d’une catastrophe, comme l'équipement de 50 dispensaires en réfrigérateurs à origine solaire pour permettre le stockage des vaccins et de certains traitements.
 

Nutrition

Combiné avec la campagne de vaccination, le traitement contre la malnutrition a permis à 55 300 enfants de bénéficier de suppléments en vitamine A pour renforcer leur santé et leur système immunitaire.
Plus largement, l’UNICEF a procédé au dépistage de 97 000 enfants souffrant de malnutrition, et a mis en place 52 espaces de protection de l’enfance qui ont servi d’accueil à 10 799 femmes enceintes et allaitantes.
Ces espaces d’accueil offrent un lieu sûr, calme et propre aux mamans, où elles reçoivent un soutien psychologique, des conseils sur l’alimentation au sein et une alimentation complémentaire pour leur bébé.
À titre préventif, l’UNICEF a préparé un stock d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi pour 6 000 enfants souffrant de malnutrition aigüe sévère.
 

Eau et assainissement

L’UNICEF a rétabli l'accès à l'eau potable pour 930 000 personnes grâce à la distribution de matériels de stockage et traitement de l’eau. Les systèmes d’assainissement ont également pu être rétablis pour plus de 76 000 personnes.
Afin de préserver les enfants des maladies infectieuses telles que la diarrhée, l’UNICEF et ses partenaires ont distribué des kits d’hygiène à plus de 231 000 enfants dans les écoles.
 

Éducation

L’UNICEF et ses partenaires ont fourni du matériel pédagogique à plus de 430 000 enfants des zones touchées par le typhon. Près de 153 000 enfants ont reçu des sacs à dos et des fournitures scolaires, et quelque 132 000 enfants ont bénéficié de la mise en place par l’UNICEF de 1 320 « espaces d’enseignement temporaires » équipés grâce aux kits « L’école en boîte » et de matériel destiné aux activités récréatives, à la petite enfance et à son développement.

 

Protection

Près de 17 000 enfants bénéficient maintenant de 89 espaces amis des enfants mis en place par l’UNICEF et ses partenaires dans les régions touchées par le typhon. Dans ces espaces sécurisés, les enfants ont la possibilité de se livrer à des activités pédagogiques et récréatives qui leur permettent de retrouver une forme de normalité. Des enseignants ont été formés à apporter un soutien aux enfants et plus de 350 travailleurs sociaux et aidants familiaux ont reçu une formation sur le soutien psychosocial aux enfants ainsi qu'à la prévention de la violence, des mauvais traitements et des risques d'exploitation auxquels ils peuvent être exposés.
 
Ces actions ont pu être menées grâce à votre soutien vraiment remarquable et généreux. Si les besoins financiers pour l’urgence aux Philippines sont couverts pour l’année 2014, c’est tout simplement grâce à VOUS !
 
Merci pour tout.
 
Pour en savoir plus :
Toutes nos actualités sur les Philippines
Philippines : « Je peux enfin retourner à l’école ! »
Philippines, un mois après la catastrophe : le premier bilan
Philippines : au cœur du défi logistique de l’aide humanitaire

 

Soutenir nos actions