Philippines : le calvaire d'une famille suite au passage du typhon Rai/Odette

Publié le 13 janvier 2022

En décembre 2021, le typhon Rai/Odette a frappé les îles Dinagat, à l’Est des Philippines, laissant des milliers de familles en détresse émotionnelle. C’est le cas de Nicole et de sa famille qui racontent leur calvaire.

Nicole, son mari et leur petite fille Alia, âgée d’à peine 3 mois, ont trouvé refuge à l’école élémentaire de Cuarenta, le centre d’évacuation désigné dans le village de San José où vit la famille.  Alors que Nicole berçait sa petite fille dans ses bras, le typhon Rai/Odette faisait rage à l’extérieur.

Lorsque les autorités locales avaient prévenu les habitants que le typhon serait puissant, personne n’avait imaginé une telle ampleur. Sa force a dépassé de loin ce à quoi les habitants pouvaient s’attendre.

Des vents violents ont secoué le gymnase de l’école où se trouvaient Nicole et sa famille, à tel point que la structure, construite avec des matériaux légers, a fini par s’effondrer.

Des vents violents ont secoué le gymnase de l’école, désigné comme centre d’évacuation pour les habitants, suite au passade du typhon Rai/Odette aux Philippines en décembre 2021.

« Lorsque le gymnase de l’école s’est écrasé contre la salle de classe, mon mari a tenté d’ouvrir la porte malgré les décombres. Il a dû donner un coup de pied contre la fenêtre pour que nous puissions sortir du gymnase »,  confie Nicole. Horrifiés et trempés, la famille a pu trouver une autre salle au sein de l’école en attendant que les vents cessent. « L’eau continuait à entrer par les trous du toit et les fissures des fenêtres, alors nous avons mis des tapis et des oreillers pour nous couvrir ».

Quand Alia s'est réveillée, elle avait un grand sourire et cela faisait sourire les personnes qui l'entouraient. « Elle n'a jamais montré le moindre signe de détresse », nous raconte Nicole. « Elle nous a divertis et distraits de ce qui se passait dehors ».

Ce que vous pouvez changer à nos côtés

Plusieurs semaines depuis ce drame, la famille réside toujours à la même école. Leur maison a été détruite et ils n’ont pas assez de ressources pour la reconstruire. La famille partage une salle de classe avec plusieurs autres familles et Nicole s’inquiète que sa fille Alia ne dorme pas assez et puisse tomber malade.

Nos équipes ont déjà expédié en décembre dernier du matériel humanitaire pour venir en aide aux familles dans les centres d’évacuation. À ce jour, l'UNICEF a distribué des fournitures d'urgence à plus de 45 000 personnes pour leur permettre d'avoir accès à l'eau, l'hygiène et l'assainissement. Plus de 2 700 personnes ont bénéficié des soins de santé nécessaires. Depuis quelques jours, et en coordination avec le Ministère de l’éducation aux Philippines, nous avons fourni des tentes et des fournitures scolaires pour permettre aux enfants de continuer leur apprentissage dans les centres d'évacuation. Nous continuons à travailler conjointement avec le gouvernement philippin et nos partenaires sur place pour atteindre davantage d'enfants et de familles touchés par le typhon.

Votre aide est précieuse. Faites un don pour soutenir nos actions sur le terrain