Polio : ce que risquent les enfants non vaccinés

Publié le 22 octobre 2021

Richard a contracté la polio alors qu’il était enfant et en paie les conséquences tous les jours. Plus de vingt ans plus tard, il se mobilise auprès de sa communauté et fait la promotion des vaccins pour les enfants afin de leur éviter le pire.

« J’ai attrapé la poliomyélite à l’âge de 7 ans », nous raconte Richard, en regardant les béquilles dont il dépend pour se déplacer. Alors qu’il n’était qu’un enfant, du jour au lendemain, Richard a perdu l’usage de ses jambes. Il a été emmené dans un dispensaire pour consulter plusieurs médecins pendant plusieurs mois, sans résultat. « Ma mère me disait que la seule explication était qu’on m’avait jeté un sort. Ce n’est que bien plus tard que j’ai compris que mon handicap n'était pas dû à une malédiction mais résultait du fait que je n'avais pas été vacciné », explique-t-il.

La poliomyélite est une maladie virale très contagieuse qui s'attaque au système nerveux. Elle peut entraîner une paralysie, voire la mort chez les enfants de moins de 5 ans. A ce jour, il n’existe aucun traitement contre la polio, mais elle peut être facilement évitée grâce à la vaccination.

« Malheureusement, les enfants handicapés sont marginalisés et négligés », confie Richard. Afin d’éviter que d’autres enfants ne vivent la même chose, Richard se mobilise et s’implique dans la communauté pour sensibiliser les parents à cette maladie. « Je me suis rendu compte que de nombreuses familles ne faisaient pas vacciner leurs enfants par manque de connaissances sur le sujet ».

Vacciner pour éradiquer la polio

Depuis plus de 20 ans, Richard informe les parents de la commune de Makala, à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, de l'importance de la vaccination et des risques de ne pas se faire vacciner. Il le fait sur son temps libre, parcourant les rues de la commune avec ses béquilles pour véhiculer sa propre histoire.

« Je vais principalement à la rencontre des familles qui ont des enfants âgés de moins de cinq ans. Je leur parle de mon expérience personnelle avec le handicap et comment tout cela aurait pu être évité. Je leur explique que la vaccination permet de protéger ces derniers et de leur sauver la vie : au final, c’est un geste d’amour ».

Depuis plus de 20 ans, Richard informe les parents de la commune de Makala, à Kinshasa, en République Démocratique du Congo, de l'importance de la vaccination et des risques de ne pas se faire vacciner.

Avec ses partenaires, UNICEF soutient les campagnes de vaccination contre la polio, dont celles organisées par le ministère de la Santé. En octobre 2020, plus de 3 millions d’enfants dans les régions de Kinshasa, Maï-Ndombe et Tshopo, ont pu en bénéficier.

C’est grâce au soutien de partenaires et de philanthropes tels que le Rotary International que nous pouvons mener ce combat dans le monde. Présents dans plus de 200 pays, les membres des clubs Rotary développent des actions bénévoles pour réunir des fonds ou effectuent des dons qui contribuent au financement de nos programmes d'éradication de la poliomyélite : sensibilisation lors des journées nationales de vaccination, distribution de vaccins, formation des agents de santé, etc. Le réseau de bénévoles du Rotary travaille également avec nos équipes sur le terrain pour garantir que les enfants les plus vulnérables soient vaccinés contre la maladie.