Présidentielles 2022 : ces 15 mesures pour les enfants

Publié le 10 mars 2022

A l’approche des élections présidentielles en France, l’UNICEF France prend le parti des enfants et formule des recommandations à destination des candidats pour promouvoir les droits de chaque enfant.

En France, les enfants constituent un cinquième de la population, pourtant aucun ministère ne les représente. A ce jour, il n’existe aucune politique publique globale pour assurer aux jeunes un avenir meilleur et un présent à la hauteur de leurs droits. A cet effet, l’UNICEF France préconise 15 mesures en faveur des enfants à prendre en compte par le futur président ou la future présidente dès son élection en avril 2022.

  1. Créer un ministère de l’enfance et à la jeunesse pour faire de l’enfance une priorité nationale
  2. Renforcer le rôle de la France à l’international en matière de promotion des droits de l’enfant  
  3. Dresser un bilan complet sur l’effectivité des droits des enfants dans tous les territoires d’Outre-mer pour ensuite permettre une réponse adaptée aux besoins
  4. Assurer le déploiement des représentations de toutes les administrations qui collectent et centralisent des données dans l’ensemble des territoires d’Outre-mer pour faciliter l’accès des familles et enfants aux services qui s’avère compliqué dans certains territoires isolés
  5. Investir dans une prévention et une protection de l’enfance de qualité afin d’améliorer la prise en charge des enfants
  6. Protéger les mineurs non accompagnés et mettre un terme aux ruptures de protection : une réforme de la phase d’accueil serait nécessaire pour évoluer vers une logique de protection et d’évaluation du danger, et ce, sous l’autorité du juge des enfants.
  7. Interdire l’enfermement administratif des enfants isolés et en famille, en zone d’attente et en rétention, sur l’ensemble du territoire. les alternatives doivent être mises en œuvre en conformité avec les droits de l’enfant
  8. Renforcer et élargir la politique de résorption des bidonvilles. Cette nouvelle politique de résorption devra aussi inclure l’Outre-mer et garantir une solution de relogement durable et adaptée
  9. Adopter une loi de programmation pluriannuelle de lutte contre le sans-abrisme, avec une attention spécifique portée aux familles et enfants.
  10. Identifier les enfants non-scolarisés et développer des initiatives pour aller vers ces enfants et leur permettre de retrouver le chemin de l’école. A titre d’exemple, un observatoire national de la non-scolarisation devrait être mis en œuvre pour permettre de déployer des solutions en fonction des besoins.
  11. Lutter contre les inégalités scolaires à travers des initiatives qui favorisent la mixité sociale au collège et la lutte contre l’autocensure
  12. Former l’ensemble des élus nationaux aux droits de l’enfant
  13. Expérimenter le vote dès l’âge de 16 ans aux élections municipales
  14. Adopter des politiques publiques pour lutter contre la pollution de l’air et qui prennent en compte la vulnérabilité des enfants
  15. Permettre aux enfants d’accéder à une offre de soutien psychosocial de qualité

Les enfants ont des droits et les candidats ont des devoirs !

et vous, allez-vous soutenir le parti des enfants ? 
 

Téléchargez les 15 propositions ici.