Retour de sept enfants français qui se trouvaient dans le Nord-Est syrien

Publié le 13 janvier 2021

Réaction d'UNICEF France suite à l'annonce du retour de sept enfants français qui se trouvaient dans le Nord-Est syrien

Paris, le 13 janvier 2021 - UNICEF France salue l’annonce du gouvernement français ce matin du rapatriement de sept enfants français qui se trouvaient dans le camp de Roj dans le Nord-Est syrien. En tout, 35 enfants français ont été rapatriés de Syrie ces dernières années.

UNICEF exhorte les États, dont la France, à s’acquitter de leur devoir de protéger leurs ressortissants de moins de 18 ans, conformément à la Convention internationale des droits de l’enfant, et de traiter ces enfants avant tout comme des victimes de graves violations de leurs droits, quels que soient leur âge et leur statut. Le Comité des Droits de l’Enfant a récemment rappelé que la France a des responsabilités vis-à-vis de ces enfants et estimé que le gouvernement français n'avait pas pris les mesures nécessaires pour les protéger.

Alors que la Finlande et l’Allemagne viennent de rapatrier plusieurs enfants avec leur mère, en respect de l’intérêt supérieur de l’enfant, UNICEF France rappelle également la nécessité pour leur développement que ces enfants ne soient pas séparés ou éloignés de leur mère, et que les liens affectifs entre les mères et les enfants soient maintenus.

UNICEF France espère que ce pas en avant ouvrira la voie au retour des quelque 200 enfants et de leurs mères, qui se trouvent encore dans les camps syriens.

« Ces enfants doivent être traités comme des victimes et non comme des criminels, conformément aux dispositions de la CIDE et nous resterons attentifs à leur sort jusqu’à leur retour en France », affirme Sébastien Lyon, directeur général d’UNICEF France.