Sécheresse en Éthiopie : l’UNICEF appelle à une intervention immédiate pour sauver la vie de millions d'enfants

Publié le 29 avril 2022

La pire urgence climatique depuis 40 ans menace la vie de 10 millions d'enfants dans la Corne de l'Afrique.

Addis Ababa, le 28 avril 2022 - À l'issue d'une visite de quatre jours en Éthiopie, la directrice générale de l'UNICEF, Catherine Russell, a exhorté la communauté internationale à intensifier immédiatement son soutien afin d'éviter une catastrophe humanitaire due à la sécheresse en Éthiopie et dans le reste de la Corne de l'Afrique.

Les enfants sont obligés de boire de l'eau contaminée

« L'impact de la sécheresse en Éthiopie est dévastateur », a déclaré Catherine Russell. « Dans la région de Somali, l'une des zones de sécheresse les plus touchées du pays, j'ai rencontré des enfants et des familles qui ont littéralement tout perdu. Leur bétail est mort et, par conséquent, ils n'ont aucune source de revenus. Ils ne peuvent pas nourrir leurs enfants et se déplacent à la recherche de nourriture et d'eau. Nous devons atteindre ces familles maintenant avant qu'il ne soit trop tard ».

En raison de trois saisons des pluies consécutives ratées, quatre pays de la Corne de l'Afrique connaissent l'une des pires sécheresses depuis des décennies. Au total, à Djibouti, en Éthiopie, au Kenya et en Somalie, 10 millions d'enfants ont besoin d'une aide urgente pour sauver leur vie.

La sécheresse aggrave la malnutrition des enfants et de leurs familles à un rythme alarmant. Au total, 1,7 million d'enfants souffrent de malnutrition sévère dans la sous-région. En Éthiopie, les taux d'admission pour le traitement de la malnutrition aiguë chez les enfants de moins de 5 ans, dans les zones touchées par la sécheresse, étaient supérieurs de 15 % en février 2022 par rapport à février 2021.

« Non seulement nous sommes confrontés à une crise de malnutrition, mais le manque d'eau potable aggrave encore la situation des enfants et des femmes », a déclaré Catherine Russell. « Les enfants sont obligés de boire de l'eau contaminée, ce qui les expose au risque de choléra et d'autres maladies mortelles. Dans la région de Somali, nous avons reçu des rapports faisant état de plus de 1 000 cas de rougeole, avec 16 décès confirmés ».

La sécheresse peut augmenter les mariages d'enfants de 51 %

Mais ce ne sont pas seulement la malnutrition et les maladies qui menacent la vie des enfants. Plus de 600 000 enfants des régions touchées par la sécheresse ont abandonné l'école à cause de la sécheresse. Les écoles sont fermées en raison du manque d'eau, et de nombreux enfants abandonnent l'école parce qu'ils doivent parcourir de longues distances pour trouver de la nourriture et de l'eau ou pour s'occuper d'autres enfants pendant que les personnes qui s'occupent d'eux essaient de trouver de l'eau pour leur famille et leur bétail.

« Les déplacements sur de longues distances exposent les enfants à de nombreux risques, notamment le mariage des enfants », a déclaré la Directrice générale de l'UNICEF. « Le mariage d'enfants augmente souvent en période de sécheresse, les familles mariant leurs filles dans l'espoir qu'elles soient mieux nourries et protégées, ainsi que pour gagner des dots. Dans certaines régions d'Éthiopie frappées par la sécheresse, nous avons constaté une augmentation de 51 % des mariages d'enfants ».  

Derrière chaque statistique, il y a un enfant

En réponse, l'UNICEF Éthiopie cible environ 3,4 millions de personnes, dont 1,4 million d'enfants, dans le cadre de notre intervention immédiate. L'UNICEF réhabilite et installe des puits de forage, assure le transport d'urgence de l'eau par camion, traite les enfants souffrant de malnutrition sévère et fournit un soutien en matière d'éducation et de protection de l'enfance. L'UNICEF investit également dans des systèmes d'approvisionnement en eau alimentés par l'énergie solaire, résistants au climat, pour des solutions durables à long terme.

« Bien que nous apprécions le soutien généreux des donateurs, nous devons faire davantage pour sauver la vie de millions d'enfants », a déclaré Catherine Russell. « Nous devons nous rappeler que derrière chaque statistique, il y a un enfant qui a les mêmes espoirs et les mêmes rêves que les enfants du monde entier ainsi que le même droit de réaliser son plein potentiel ».  

La directrice générale de l'UNICEF a également rencontré des représentants du gouvernement, notamment le président éthiopien Sahle-Work Zwede et le vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Demeke Mekonnen Hassen. Au cours de ces deux rencontres, Catherine Russell a discuté du partenariat de longue date entre l'UNICEF et le gouvernement, ainsi que des moyens de renforcer la réponse commune à la sécheresse et d'investir dans le renforcement de la résilience.

Notes aux rédacteurs :

Des documents multimédias sont disponibles : ici
L'intervention d'urgence globale de l'UNICEF dans la Corne de l'Afrique s'élève à 250 millions de dollars US.
L'appel de l'UNICEF pour la sécheresse en Ethiopie est de 65 millions de dollars US.