Séisme en Indonésie : le premier centre de protection des enfants ouvert

Publié le 01 juin 2006 | Modifié le 31 août 2015

Ce centre a été ouvert le 30 mai, à Yogyakarta, dans le quartier de Bantul, le quartier ayant souffert le plus du séisme qui a frappé le 27 mai. Le séisme, d'une intensité de 6,2 sur l'échelle de Richter, a fait presque 5 500 victimes, pour la plupart à Bantul et quelque 200 000 personnes sont maintenant sans abri.

« On compte environ 40% d'enfants parmi les blessés et les déplacés suite au séisme et ces enfants sont très fortement traumatisés » a déclaré Roberto Benes, responsable à l'UNICEF de la protection des enfants. « Il est primordial de leur fournir immédiatement un cadre leur permettant de reprendre leurs activités habituelles, de se sentir de nouveau en sécurité et de bénéficier d'une aide psychologique en cas de besoin pour les aider à traverser cette période difficile ».

Le centre de protection des enfants de Bantul est le premier de cinq centres qui vont ouvrir leurs portes cette semaine dans la région de Yogyakarta, dans le cadre du Programme de protection des enfants de l'UNICEF. D'autres centres et des services itinérants sont prévus afin de joindre les enfants vivant dans des régions plus isolées.

Livraison des fournitures d'urgence
Entre-temps, le premier avion chargé de fournitures de l'UNICEF est arrivé seulement 48 heures après le séisme, et d'autres vols sont en cours. Les premières livraisons - notamment des fournitures d'urgence provenant des secours arrivés après le tsunami dans la province indonésienne d'Aceh - comprennent des citernes, des tentes familiales, des bâches, des réchauds et des ustensiles de cuisine, ainsi que des tentes-écoles, des fournitures pédagogiques et des kits récréatifs.

L'hôpital surpeuplé du district de Bantul a servi de premier point de distribution de trousses d'hygiène de base pour les familles (ces trousses contiennent des produits de toilette tels que du savon, des brosses à dents et du dentifrice). Depuis lors, des camions acheminent des fournitures de premier secours dans les villages de toute la région, notamment, chaque jour, 320 000 litres d'eau salubre - avant tout pour maintenir les enfants et leurs familles en vie et en bonne santé.
Le village de Kepek, à l'épicentre du séisme, a perdu environ 80% de ses habitations. Les rescapés ont accueilli mardi un premier camion chargé de fournitures de l'UNICEF.

Survie, éducation et reconstruction
Les besoins immédiats pour assurer la survie - en produits alimentaires, en eau et en assainissement notamment - restent l'objectif essentiel du personnel apportant des secours dans cette zone sinistrée. Mais la première des priorités de l'UNICEF est d'assurer aux enfants un retour rapide à la vie normale.
Dans les jours et les semaines à venir, l'UNICEF va poursuivre sa distribution de biens de première nécessité et apporter un soutien crucial dans toute la région touchée, en se souciant particulièrement de la fourniture d'abris, de l'hygiène et de la protection de l'enfant. Dans le cadre d'un programme de retour à l'école déjà entamé, une distribution de tentes-écoles et de matériel éducatif va avoir lieu, pour que la rentrée des classes se fasse le 18 juillet, après les vacances annelles.
Les centres de l'UNICEF apportent des conditions de sécurité, des loisirs et un soutien psychosocial, ainsi que des salles de classe permettant de poursuivre l'éducation. De cette manière, l'organisation s'efforce de donner aux enfants les meilleures chances possibles dans la vie, après le séisme.

Soutenir nos actions