Stéphane Troussel, la politique au service des enfants du 93

Publié le 06 janvier 2015 | Modifié le 11 janvier 2016

Président du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, département le plus jeune et le plus pauvre de France métropolitaine, Stéphane Troussel raconte son engagement et le nouveau partenariat « Département ami des enfants » avec l'UNICEF France. La signature a eu lieu symboliquement le 20 novembre 2014 à l’occasion de la Journée internationale des droits de l’enfant et des 25 ans de la CIDE.

À 44 ans, Stéphane Troussel est le nouveau visage de la politique en Seine-Saint-Denis, entré en fonction à la tête du Conseil général en 2012. Il est enraciné depuis toujours dans ce territoire francilien. Né à Saint-Denis, il a écrit l’histoire de son enfance et de sa jeunesse à la Courneuve, et y a inscrit l’essentiel de son parcours. Stéphane Troussel fut animateur en centre de loisirs, et c’est bien à la Courneuve qu’il a bâti son engagement politique. Une ville à laquelle il est attaché profondément, encore et toujours, puisqu’il y vit aujourd’hui avec sa famille.
 
Connaitre l’enracinement de Stéphane Troussel et son histoire personnelle en Seine-Saint-Denis permet de mieux comprendre  la place importante de l’enfant qu’il accorde dans son action politique. « La lutte contre les inégalités irrigue et inspire l’ensemble des politiques du Conseil général, explique Stéphane Troussel. Certes la naissance détermine déjà beaucoup le cours d’une vie, mais l’enfance est un moment où la puissance publique peut intervenir et rétablir de l’équilibre, de l’équité, de l'espoir. Naître à Clichy-sous-Bois continuera d’être, a priori et pour quelques années encore, plus difficile que de naître dans le 16e arrondissement de Paris. Mais en multipliant les lieux d’accueil de la petite enfance, en offrant à nos enfants des collèges de qualité internationale, nous élargissons pour eux la gamme des possibles, nous battons en brèche la fatalité. »
 
Des paroles aux actes, il n’y a qu’un pas. Celle de la volonté politique : le Conseil général du 93 a adopté un Plan petite enfance et parentalité 2015-2020 qui va permettre, en 6 ans, de créer 3 500 places d’accueil d’enfants de moins de 3 ans, de rénover entièrement 12 des 55 crèches départementales et les 10 centres de PMI et de rendre accessible les crèches aux personnes en situation de handicap (enfants, parents, agents territoriaux).
Voilà un exemple concret d’actions d’un département ami des enfants.

« La cause des enfants est presque une obligation morale »

Avec un tiers de sa population ayant moins de 18 ans, la Seine-Saint-Denis (1,5 million d’habitants) est le département le plus jeune de France métropolitaine. Mais aussi le plus pauvre. Le Conseil général s’est donné comme priorité de renforcer et développer une dynamique d’innovations pour la promotion et l’application des droits de l’enfant sur son territoire. « Pour le département possédant la population la plus jeune de France, la cause des enfants est presque une obligation morale, souligne Stéphane Troussel. Il se trouve que la loi confie aux Conseils généraux la responsabilité de l’aide sociale à l’enfance, et donc nous jouons un rôle tout à fait décisif en la matière, ainsi plus largement qu’au travers de nos centres de PMI (protection maternelle et infantile), de nos actions de prévention et de santé, et de nos politiques pour les collèges. Le dénominateur commun à ces différentes politiques, c’est notre engagement pour la dignité de l'enfant, mais aussi pour son droit à l’espoir et au bonheur. »

Les enfants ont des droits, les adultes des devoirs envers eux

Le droit à l’espoir et au bonheur, c’est le combat au quotidien de l’UNICEF pour les enfants depuis sa création en 1946. Stéphane Troussel partage les valeurs universelles de l’UNICEF qui, à ses yeux, est « le gardien de la conquête des droits de l’enfant dans nos sociétés. » Il ajoute avec reconnaissance : « l’UNICEF est une institution de l’ONU qui valorise les acteurs s’engageant en faveur des droits de l’enfant. Pour moi, l'action de l'UNICEF symbolise donc la communauté de celles et ceux pour qui les enfants ont des droits, et les adultes des devoirs envers eux. »

La culture et le sport, pour l’épanouissement et la protection de l’enfant

Les devoirs des adultes envers les enfants, parlons-en justement. En signant une convention de partenariat pour devenir « Département ami des enfants, partenaire de l’UNICEF », le 20 novembre 2014, Stéphane Troussel a voulu « souligner l’engagement que nous prenons vis-à-vis des enfants, et notamment de ceux issus de milieux modestes ou défavorisés, de continuer à innover, à investir, et d'abord en eux. »
 
Quelques exemples de l’engagement du département 93 en faveur des enfants :
• Santé : un réseau de 117 centres de PMI, 121 centres de planification familiale et 5 centres de protection maternelle hospitaliers, ouverts à tous et gratuits. Pour réduire les inégalités, le Département mène également des actions de dépistage et de prévention du saturnisme infantile, de campagnes vaccinales, d’éducation nutritionnelle afin de lutter contre la malnutrition et l’obésité.
 
• Protection de l’enfance : un budget de 250 millions d’euros pour la prise en charge des 0-21 ans connaissant des situations à risques ou de danger et de soutien à la parentalité.  L’objectif est de permettre aux enfants et aux jeunes de bénéficier d’un cadre éducatif favorable à leur épanouissement et de favoriser leur maintien dans la famille.
 
• Accès à la culture : la lecture et la pratique culturelle sont des priorités du département qui en a fait des piliers de son projet culturel et éducatif. La Seine-Saint-Denis agit en faveur de l’accès à la lecture dès le plus jeune âge (formation des personnels de la petite enfance à la mise en relation précoce avec le livre et la lecture, 9 000 albums offerts chaque année aux enfants de 0 à 3 ans pour prolonger la lecture en famille, partenaire du salon du livre et de la presse jeunesse de Montreuil…)
 
L’une des spécificités de la politique locale est la mobilisation de la culture et du sport pour aider à l’épanouissement et à la protection de l’enfant. Le nouveau partenariat entre la Seine-Saint-Denis et l’UNICEF ne fait que commencer. Il y a fort à parier que les forces vives du département, qu’elles soient politiques, éducatives ou associatives, vont continuer à œuvrer pour le bien-être des enfants. Et relever ainsi les nombreux défis sociaux qui attendent ce territoire pauvre, mais tellement riche de sa diversité, sa jeunesse et sa créativité.
 
Pour en savoir plus :
La Seine-Saint-Denis : nouveau Département ami des enfants, sur le site Ville amie des enfants
Le Conseil général 93 s’engage à l’occasion de la journée internationale des droits de l’enfant, sur le blog de Stéphane Troussel
Rubrique « Enfance, éducation et jeunesse », sur le site du Conseil général 93
 

Inscrivez-vous

Suivez l'actualité des villes amies des enfants