Transformer les filles en leaders : le projet de Chloé avec UNICEF

Publié le 03 mars 2020

Pour faire valoir les droits des filles et leur transmettre les outils qui feront d’elles des meneuses à l’origine d’innovations et d’avancées, Chloé s’associe à UNICEF dans un partenariat triennal.

À l’occasion de la Journée des droits des femmes le 8 mars 2020, Chloé annonce le lancement de la campagne « Girls Forward » avec UNICEF. La campagne issue d’un partenariat de trois ans, reflète l’état d’esprit de Gaby Aghion, qui a fondé Chloé en 1952 avec une mission : donner aux femmes la liberté d’oser être elles-mêmes. Avec cet objectif, Chloé a créé trois produits solidaires, un bracelet, un collier et un tee-shirt, dont la vente servira à lever des fonds pour les programmes d’UNICEF* axés sur l’égalité fille-garçon. La campagne « Girls Forward » sera soutenue par deux ambassadrices Chloé : Katie Holmes et Lucy Boynton.
Dans le monde, 98 millions de filles sont déscolarisées alors qu’elles devraient être au niveau collège. Dans le cadre de son partenariat de trois ans avec UNICEF, Chloé contribue à ce que 6,5 millions de jeunes femmes puissent développer des compétences dans le domaine du numérique et de l’innovation. Formées aux nouvelles technologies, elles seront plus indépendantes et évolueront mieux dans le monde du travail.

Il y a plus de 600 millions d’adolescentes dans le monde, le plus grand nombre d’adolescentes jamais atteint de l’histoire. Dotées des bonnes compétences et capacités, ces jeunes femmes deviendront la prochaine – et plus grande – génération de femmes leaders, entrepreneuses et actrices du changement. Cependant, pour près de 90% des adolescentes vivant dans des pays à revenus faibles et intermédiaires, cette idée reste un rêve.

Accélérer le progrès pour les filles et les jeunes femmes

En effet, dans le monde, les filles âgées de 10 à 14 ans passent 50% de temps de plus à effectuer des tâches ménagères que les garçons du même âge. UNICEF est déterminé à répondre aux défis les plus urgents auxquels font face les adolescentes dans le monde, notamment en faisant progresser leur éducation secondaire et leurs compétences. Investir dans l’éducation des adolescentes est primordial et constitue une avancée pour tous - pour elles-mêmes, pour leur famille et pour leur pays : les femmes avec une éducation de niveau collège peuvent espérer gagner deux fois plus que celles qui n’ont pas eu la chance d’être scolarisées. Quand les jeunes filles ont l’opportunité d’apprendre, de prendre part à un écosystème d’égalités des chances dans un milieu d’emplois à valeur élevée et deviennent PDG de leurs propres entreprises, elles dopent la croissance économique de leur pays.
Le soutien de Chloé à UNICEF permettra d’encourager l’esprit d’entreprise et de renforcer l’estime de soi de jeunes femmes en Bolivie, en Jordanie, au Maroc, au Sénégal et au Tadjikistan. Nous voulons qu’elles disposent d’infinies possibilités et de plus d’opportunités. « Les filles peuvent tout faire, comme les garçons. Nous pouvons aller et venir. Il n’y a que l’éducation qui peut nous rendre plus fortes », confie Wa’ed, jeune fille syrienne de 16 ans vivant à d'Azraq, un camp de réfugiés en Jordanie, où elle suit des cours dans un centre d’apprentissage soutenu par UNICEF.

Donner aux filles des capacités digitales et confiance en elles

Le codage, la robotique ou encore l’intelligence artificielle, entre autres compétences numériques, sont très demandées mais trop peu de filles ont l’opportunité d’étudier dans ces domaines. Pour y remédier, UNICEF, avec le soutien de ses partenaires, met en place des voies d’apprentissage collaboratives et variées, à travers un mentorat, des clubs digitaux ou encore des programmes d’observations en milieu professionnel.
À Jerash, en Jordanie, les laboratoires d’innovations soutenus par UNICEF permettent à Hala, une Jordanienne de 13 ans, d’apprendre et d’approfondir ses compétences. « Je participe à de nombreuses activités ici, mais ce que je préfère c’est participer au laboratoire d’innovations et apprendre de nouvelles choses », explique-t-elle.
« L’entrepreneure du climat, la codeuse en intelligence artificielle ou la professeure de sciences de demain sont la diversité des forces des adolescentes d’aujourd’hui, affirme Patty Alleman, conseillère principale en genre et développement pour UNICEF. Valoriser leurs compétences et leurs opportunités pour découvrir qui elles peuvent être est le résultat garanti du succès d’une vision audacieuse pour l’égalité des genres. »

 

*UNICEF ne cautionne aucune entreprise, marque, produit ou service.