UNICEF présente ses plans pour transporter jusqu'à 850 tonnes de vaccins COVID-19 par mois

Publié le 18 décembre 2020

UNICEF - en partenariat avec Gavi et l'OMS - aide également les pays à revenu faible et moyen inférieur à se préparer à recevoir les vaccins COVID-19 en 2021.

New York/Paris, le 18 décembre 2020 - Selon une nouvelle évaluation, UNICEF pourrait transporter jusqu'à 850 tonnes de vaccins COVID-19 par mois en 2021, si de telles quantités devenaient disponibles. Cela représente plus du double du poids moyen des vaccins que UNICEF transporte chaque mois.

Cette évaluation s'inscrit dans le cadre des travaux d'UNICEF visant à diriger l'achat et la livraison de vaccins COVID-19 pour 92 pays à faible revenu et à revenu intermédiaire inférieur au nom de la Facilité COVAX, en collaboration avec l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS).

« Il s'agit d'une entreprise gigantesque et historique », a déclaré Henrietta Fore, directrice générale d'UNICEF. « L'ampleur de la tâche est impressionnante et les enjeux n'ont jamais été aussi élevés, mais nous sommes prêts à l'assumer. »

L'évaluation d’UNICEF a examiné la capacité de fret aérien et les voies de transport au niveau mondial, afin de mieux comprendre les défis que représente la livraison des vaccins COVID-19 en 2021. Elle a révélé que les compagnies aériennes commerciales seront en mesure de livrer les vaccins à la quasi-totalité des 92 pays à revenu faible et intermédiaire inférieur, qui font partie des 190 pays participant au mécanisme COVAX, pour un coût estimé à 70 millions de dollars.

Une entreprise gigantesque

En comparant les estimations du volume de vaccins aux itinéraires commerciaux et de fret dans le monde entier, l'évaluation a également montré que la capacité actuelle de fret aérien serait suffisante pour effectuer des livraisons couvrant 20 % de la population de la plupart des 92 pays. Les vaccins COVID-19 devraient être principalement expédiés en utilisant les capacités actuelles de transport de passagers et de fret, bien que des vols charters ou d'autres options de transport puissent encore être nécessaires pour certains petits pays et d'autres ayant des problèmes d'accès. UNICEF travaille avec les compagnies aériennes et l'industrie logistique au sens large pour donner la priorité à la livraison des vaccins COVID-19 dans le monde entier.

L'un des principaux défis de l'opération COVID-19 est la capacité de la chaîne du froid locale pour le stockage des vaccins dans certains pays à revenu faible et moyen inférieur. UNICEF, l'OMS et Gavi, l'Alliance pour les Vaccins, ont élaboré une note d'orientation sur l'approvisionnement et la logistique pour aider les pays à développer leurs stratégies de chaîne d'approvisionnement pour recevoir, stocker, distribuer et gérer les vaccins COVID-19 et les produits connexes. Compte tenu de l'éventail des températures de stockage requises pour les vaccins COVID-19, les pays continueront à former des logisticiens et des agents de santé sur la manière de maintenir les vaccins COVID-19 à la bonne température.

Dans le cadre d'un programme qui a débuté en 2017, avec le soutien de Gavi, UNICEF continue d'acheter et de soutenir l'installation de 70 000 réfrigérateurs pour la chaîne du froid, dans les pays à faible revenu d'ici à la fin 2021, ce qui contribuera au déploiement des vaccins COVID-19 qui doivent être stockés à une température de 2 à 8 degrés Celsius. Près de la moitié de ces réfrigérateurs seront alimentés par l'énergie solaire.

Ne pas laisser pour compte les pays les plus pauvres

UNICEF, l'OMS et Gavi s'efforcent également d'aider les pays à préparer et à développer des plans nationaux de déploiement et de vaccination pour le déploiement à grande échelle des vaccins COVID-19. Actuellement, les pays continuent de surveiller leur état de préparation par rapport à des étapes clés, qui comprennent l'accélération des approbations réglementaires et la mise en place de moyens pour surveiller la sécurité des vaccins.

En outre, une réunion d'UNICEF qui s'est tenue cette semaine avec plus de 300 experts en matière d'achat de vaccins dans le monde, dont des fonctionnaires, a examiné les moyens d'acheter et de déployer les vaccins COVID-19 et de renforcer les systèmes réglementaires et les chaînes d'approvisionnement.

Le financement est essentiel. UNICEF a demandé 410 millions de dollars US pour aider les pays à fournir des vaccins, des produits thérapeutiques et des outils de diagnostic en 2021. En outre, UNICEF estime à 133 millions de dollars le déficit de financement pour couvrir la logistique des vaccins dans les pays et l'équipement de la chaîne du froid nécessaire pour les 92 pays les plus pauvres.

« Avec l'arrivée imminente des vaccins COVID-19 approuvés au niveau mondial, nous pouvons commencer à voir des signes d'espoir. Mais l'espoir ne sera pas rétabli par le seul vaccin », a déclaré Henrietta Fore. « Les pays ont besoin de toute urgence d'un soutien technique et financier pour renforcer leurs capacités en matière de chaînes du froid et d'approvisionnement, pour former les agents de santé et pour travailler avec les communautés afin de lutter contre la désinformation et de renforcer la confiance dans les vaccins. Sans un financement et un soutien urgents, de nombreux pays parmi les plus pauvres risquent encore d'être laissés pour compte. »