Urgence : plus de 100 000 déplacés au Yémen

Publié le 02 septembre 2009 | Modifié le 31 août 2015

Les hostilités entre forces gouvernementales et rebelles dans le nord du pays affectent les populations. Près de la moitié des enfants de moins de 5 ans souffrent déjà de malnutrition.
 

La province yéménite de Saada, à la frontière de l’Arabie saoudite, est le théâtre de combats violents entre armée et rebelles. Une région reculée et difficile d’accès. « On estime que plus de 100 000 personnes ont fui les derniers combats. Beaucoup d’entre elles sont des enfants, explique Aboudou Karimou Adjibadé, représentant de l’Unicef au Yémen. Les enfants sont souvent les premières victimes des conflits et il est essentiel que nous puissions rapidement les atteindre pour leur fournir l’aide dont ils ont besoin. »

Mauvaises conditions d’hygiène, manque d’eau potable et de vivres… De plus en plus d’enfants risquent aujourd’hui de contracter la diarrhée ou d’autres maladies comme des infections respiratoires aiguës. Pour limiter la propagation des maladies liées à l’insalubrité de l’eau, l’Unicef a d’ores et déjà distribué des filtres, des jerrycans, des kits d’hygiène et des tablettes de purification de l’eau. Du matériel qui sert aujourd’hui aux 550 familles déplacées à Harad.

La situation des enfants au Yémen était déjà difficile, avant ces dernières hostilités. Près de la moitié des moins de 5 ans souffrent de malnutrition et 53% d’entre eux connaissent un retard dans leur croissance ou leur développement. La crise qui touche aujourd’hui le pays pourrait encore aggraver cette situation.

Soutenir nos actions