A vos savons : Journée mondiale du lavage des mains !

Publié le 01 octobre 2010 | Modifié le 28 décembre 2015

Ce 15 octobre, dans plus de 80 pays, on célèbrera pour la 3e année consécutive la Journée mondiale du lavage des mains au savon. Bien plus qu’une simple journée, cet événement permet de sensibiliser les populations à un geste simple, qui peut sauver des vies.

 

 

Chaque année, les maladies diarrhéiques et la pneumonie tuent près de 4 millions d’enfants de moins de 5 ans dans les pays en développement. Les mains sont les principaux vecteurs des microbes qui provoquent ces maladies. Selon des recherches scientifiques et des études très strictes, le lavage des mains au savon permettrait d’éviter 1 million de ces décès. Il peut également prévenir les infections cutanées, les infections oculaires, les vers intestinaux, le syndrome respiratoire aigu sévère et la grippe aviaire, et il protège la santé des personnes vivant avec le VIH/sida.  

 

Frotter… mais avec du savon !
 

Partout dans le monde, les gens se lavent les mains à l’eau : sur l’ensemble de la planète, les taux observés de lavage des mains au savon aux moments critiques (après l’utilisation des toilettes ou le nettoyage du derrière d’un enfant, et avant de toucher à la nourriture) se situent entre 0% et 34%. Dans la plupart des pays, on pense qu’il suffit de se laver les mains à l’eau : la saleté visible disparaît… mais les microbes, eux, restent !

Et si les gens n’ont pas de savon, nous direz-vous ? Et bien ce n’est généralement pas par manque de savon que les gens ne se lavent pas les mains. La plupart des ménages, même les plus pauvres, ont du savon : des études réalisées en milieu périurbain et rural ont révélé, par exemple, que 95 % des ménages en Ouganda, 97 % au Kenya et 100 % au Pérou possédaient du savon. Le problème est que les gens utilisent rarement le savon pour se laver les mains; ils l’utilisent en priorité pour la lessive, le bain et la vaisselle. Pourtant, le lavage des mains au savon est non seulement l’un des moyens les plus efficaces de prévenir les maladies, mais aussi l’une des méthodes les moins chères.

 

Des initiatives originales pour changer les comportements

 

Pendant la Journée mondiale du lavage des mains (et pendant toute la semaine dans laquelle elle  s’inscrit) des activités pédagogiques et de sensibilisation se déroulent sur les terrains de jeu, dans les  salles de classe, les centres communautaires et les espaces publics des villages et des villes de tous les pays, tous unis pour en faveur d’un changement de comportement sans précédent.

L’année dernière, au Bangladesh, des enfants ont battu le record mondial du nombre de personnes se lavant les mains en même temps à des endroits différents : ils étaient près de 53 000 ! En Hongrie, l’Unicef a organisé des danses dans les écoles, avec le slogan « de l’eau, du savon, et tes mains sont propres pour aller manger ! » et au Nepal, chaque élève et chaque professeur a reçu une carte postale rappelant l’importance du lavage des mains au savon.

Pourquoi cette journée s’adresse surtout aux écoles et aux enfants ? Non seulement parce que les enfants souffrent plus que tout autre groupe de maladies diarrhéiques et respiratoires qui peuvent entraîner la mort, mais aussi parce qu’ils peuvent être des agents efficaces du changement : des études révèlent qu’ils sont la couche de la société qui est souvent la plus énergique, enthousiaste et ouverte aux idées nouvelles et qu’ils occupent une position idéale à la  croisée des chemins entre le foyer, l’école et la communauté. Mais tout le monde peut s’impliquer… Pour plus d’informations, visitez le site www.globalhandwashingday.org !

 

Soutenir nos actions