Articles

Construire un monde meilleur pour les filles
A l’inverse de près de 70 millions de jeunes femmes âgées de 20 à 24 ans, Madhalsi Sarkar, 17 ans, a échappé à un mariage précoce organisée par ses parents.

Le Sommet international de la Fille se tiendra à Londres le 22 juillet 2014. Le but de cet événement, co-organisé par l’UNICEF ? Mettre fin au mariage précoce et aux mutilations génitales féminines, menaçant l’avenir de millions de filles partout dans le monde.

De la Centrafrique au Tchad, la désolation des réfugiés
De plus en plus de personnes se réfugient au Tchad, en laissant tout derrière elles. Bien qu’elles soient dorénavant en sécurité, ces populations se retrouvent dans une grande précarité, sous des abris de fortune.

Si le Cameroun est le pays voisin accueillant le plus grand nombre d’enfants réfugiés, le Tchad est également concerné par l’aggravation de la situation humanitaire en Centrafrique. Six mois après le début de la crise, plus de 100 000 personnes ont trouvé refuge au Tchad, majoritairement des enfants et des femmes. Les moyens manquent pour leur venir en aide.

L’UNICEF intervient pour les enfants déplacés irakiens
Kasim, le responsable logistique et fournitures de l'UNICEF Irak, surveille le bon déroulement de l'acheminement du matériel d'urgence.

Face aux déplacements massifs d’Irakiens suite aux violences qui ont éclaté le 5 juin dans la ville de Mossoul, l’UNICEF a acheminé du matériel d’urgence pour venir en aide aux enfants affectés.

« Ils ont voulu me marier à 10 ans »
Gloria, 17 ans, n’est pas mariée. Elle désirait tellement aller à l’école qu’elle a fui de chez elle pour éviter les mariages arrangés par sa famille.

Tous les enfants ont le droit à une enfance. Trop souvent, les jeunes filles sont mariées de force avant même d’atteindre la majorité. Rencontre avec Gloria, 17 ans, qui a refusé le destin qu’avaient tracé pour elle ses parents. Une seule voie pour la jeune ghanéenne : l’éducation.

Les droits de l’enfant célèbrent leurs 25 ans !

Le 20 novembre 2014, la Convention internationale des droits de l’enfant, adoptée par les Nations unies en 1989, célèbrera son 25e anniversaire. Retour sur un quart de siècle de progrès pour les enfants du monde !

RCA : une crise que l’UNICEF n’oublie pas
Cette petite fille souffre de malnutrition aiguë sévère et d’un paludisme. Elle a été référée au Complexe pédiatrique de Bangui, pour une prise en charge nutritionnelle.

La crise en République centrafricaine n’épargne pas les enfants. Forcés au déplacement et à l’exil, victimes directes ou témoins de violences sur leurs proches, près de 2,3 millions d’entre eux sont affectés par le conflit. Présent en RCA depuis des années, l’UNICEF agit inlassablement sur le terrain, pour leur apporter une aide d’urgence. Bilan des quatre premiers mois d’action, depuis décembre 2013.

Mortalité maternelle et infantile en Afrique : une réduction notable, mais trop lente
Nous connaissons aujourd’hui les solutions pour freiner la mortalité maternelle, néonatale et infantile. Et pourtant, trop de mamans et d’enfants meurent encore de causes évitables.

Le Fonds français MUSKOKA donne un coup d’accélérateur pour sauver davantage de mères et d’enfants.

Faire des lycées des lieux de participation et de citoyenneté active

Depuis 50 ans, l’UNICEF agit en France en faveur des enfants et des jeunes, tout en adaptant ses actions aux besoins et au contexte social de notre pays. Le programme « Jeunes ambassadeurs » permet aux jeunes de s’épanouir à travers un engagement citoyen et solidaire et leur propose des initiatives innovantes.

« Droits dans l'école », un programme pédagogique pour les écoles primaires
« Droits dans l'école », un programme pour faire des enfants des acteurs de leurs droits

L’UNICEF France propose aux enseignants et éducateurs « Droits dans l’école », un nouveau programme pédagogique fondé sur les droits de l'enfant : une opportunité pour les acteurs de l’éducation à saisir dès la rentrée scolaire prochaine.

Centrafrique : "Les réfugiés ont traversé les enfers"
Pour échapper aux tueries, les enfants réfugiés doivent braver la peur, le froid, la soif, la faim…

Pour se réfugier dans les pays voisins, notamment au Cameroun, les enfants centrafricains et leurs familles ont pris le chemin du désespoir, parsemé de guet-apens violents et de risques comme la soif, la malnutrition, la fatigue. Plusieurs sont morts dès leur arrivée.