Plus de 40% des enfants syriens réfugiés en Turquie ne sont pas scolarisés

Publié le 19 janvier 2017 | Modifié le 19 janvier 2017

La Turquie accueille le plus grand nombre d'enfants réfugiés au monde. L'éducation est leur seule bouée de sauvetage

New York/Gaziantep, Turquie, 19 janvier 2017 - Près d'un demi-million d'enfants syriens réfugiés en Turquie sont scolarisés dans les écoles du pays. Mais malgré une augmentation de plus de 50% du taux de scolarisation depuis juin, plus de 40% des enfants en âge d'aller à l'école - ou 380 000 enfants réfugiés - ne sont toujours pas scolarisés, selon l'UNICEF.

« Pour la première fois depuis le début de la crise syrienne, il y a plus d'enfants syriens en Turquie qui vont à l'école que d'enfants non scolarisés, » a déclaré le directeur exécutif adjoint de l'UNICEF, Justin Forsyth, après avoir visité les programmes de l'UNICEF dans le sud de la Turquie.

« La Turquie est à féliciter pour ce très bon résultat. Mais, si davantage de ressources ne sont pas allouées, il y a toujours le risque réel d'une génération perdue d'enfants syriens, privés des compétences dont ils auront besoin un jour pour reconstruire leur pays. »

Plus d'1,2 million d'enfants réfugiés vivent en Turquie, ce qui en fait le premier pays d'accueil au monde pour les enfants réfugiés.

En partenariat avec le gouvernement de Turquie, l'UNICEF aide à renforcer le système d'éducation, à accroitre l'accès aux savoirs et à améliorer la qualité d'une éducation inclusive pour les Syriens et les enfants turcs vulnérables.

Depuis 2013, l'UNICEF a aidé à reconstruire, rénover ou équiper en mobilier près de 400 écoles, et a formé quelque 20 000 enseignants syriens volontaires. Environ 13 000 enseignants ont pu recevoir des incitations mensuelles. Des efforts sont aussi faits pour inclure les enfants syriens dans un programme national qui accorde des allocations en espèces aux familles vulnérables, pour qu'elles puissent scolariser leurs enfants.

Dans toute la région, un total de 2,7 millions d'enfants syriens ne sont pas scolarisés - le plus gros d'entre eux étant en Syrie, où des millions d'enfants vivent toujours sous la menace du conflit qui dure depuis près de 6 ans. Environ 300 000 enfants sont piégés dans 15 zones assiégées en Syrie, et deux millions supplémentaires sont dans des zones coupées d'une aide humanitaire essentielle en raison des combats et des restrictions d'accès. Sont inclus les 700 000 enfants dans les zones contrôlées par l'EI.