L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

297 villes et intercommunalités ont intégré le réseau Ville amie des enfants pour le mandat 2020/2026. Rejoignez le grand réseau Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Que devient la boutique de l’UNICEF France ?

Notre boutique en ligne solidaire ferme ses portes. Lisez notre FAQ pour en savoir plus.

En savoir plus

Journée mondiale contre la faim – 15 juin 2024

Au Yémen, grâce au soutien de l'UNICEF, des enfants sont dépistés pour identifier les cas de malnutrition © UNICEF/UNI441659/Hayyan

© UNICEF/UNI441659/Hayyan

Qu’est-ce que la Journée mondiale contre la faim ?

Instaurée par la FAO (l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture), la Journée mondiale contre la faim est célébrée le 15 juin de chaque année.

La lutte contre la faim fait partie des Objectifs de développement durable adoptés en 2015 par les 193 pays membres de l’ONU.

Dans de nombreuses régions du monde, les conflits, les multiples crises, le manque d’infrastructures adéquates et la pauvreté privent des millions de familles d’un accès à l’alimentation de base.

Partout où le droit à l’alimentation est menacé, l’UNICEF fournit des services de nutrition aux enfants les plus vulnérables.

Les chiffres clés de la faim dans le monde

181 millions d’enfants de moins de 5 ans vivent dans une situation de pauvreté alimentaire*

*On parle de pauvreté alimentaire lorsqu’une personne ne parvient pas à se nourrir convenablement en termes de qualité et de quantité pour des raisons financières

20 pays concentrent à eux seuls, 65% des enfants en situation de pauvreté alimentaire

46 % des enfants en situation de pauvreté alimentaire sont issus de ménages à revenus faibles

Comprendre les causes de la faim

En 2022, on estimait que 735 millions de personnes souffraient de la faim dans le monde, un chiffre en hausse depuis 2014. Parmi les causes principales :

  • Les conflits armés
  • Les crises économiques
  • Les multiples chocs climatiques

Crises économiques

Dans plusieurs régions du monde, les agriculteurs sont soumis aux règles d’un marché agroalimentaire de plus en plus concurrentiel. Ils voient leurs moyens de subsistance réduire et peinent à se nourrir convenablement au quotidien.

Aussi, les nombreux conflits, dont la guerre en Ukraine, ont eu des répercussions mondiales sur les denrées alimentaires et le coût des matières premières. La flambée des prix et les difficultés d’approvisionnement ont enlisé des millions de familles qui vivaient déjà dans la précarité alimentaire.

Conflits armés

République démocratique du Congo, Soudan, Somalie, Gaza…

Les conflits armés sont responsables de plus de la moitié des crises alimentaires aiguës dans le monde.

Au cœur des guerres, l’accès aux ressources vitales telles que l’eau et la nourriture se fait de plus en plus rare. Les champs sont pillés, les prix explosent et peu à peu, les marchés locaux se vident.

L’aide humanitaire, essentielle à la survie des populations, est parfois insuffisante face à l’ampleur des besoins. Le conflit au Soudan en est l’exemple. Plus d’un an après la reprise des combats, 18 millions de personnes souffrent de la faim.  

Chocs climatiques

On ne saurait parler de la faim sans évoquer les chocs climatiques qui ont un impact direct sur l’alimentation des populations touchées.

Dans la Corne de l’Afrique par exemple, les longs épisodes de sécheresse et les inondations ont détruit de nombreuses cultures et poussé des millions de personnes au bord de la famine.

Au Burundi, les récentes inondations ont détruit 10 % des récoltes du pays.  Au total, plus de 230 000 personnes ont été touchées et des milliers de familles ont perdu leur principal moyen de subsistance.

Réduire la faim dans le monde : un objectif ambitieux mais atteignable

Lutter contre le gaspillage alimentaire

Selon le Programme des Nations Unies pour l’Environnement, les ménages ont gaspillé plus d’un milliard de repas par jour en 2022.

Pourtant, à l’échelle locale ou nationale, chacun pourrait contribuer à réduire la faim dans le monde.

Promouvoir l’achat local

Les circuits longs ont une forte incidence environnementale et des coûts plus élevés. Opter pour un achat local revient à réduire les kilomètres parcourus par les aliments et à économiser près d’1,1 tonne d’émission de carbone par an.

Au-delà de l’impact environnemental, la consommation locale permet aux exploitations familiales de continuer à résister face à une pression économique de plus en plus forte.

Les actions de l’UNICEF

Dans le monde, 1 enfant sur 4 est en situation de pauvreté alimentaire. Ils sont ainsi des millions à être privés d’une alimentation saine, riche et variée.

Pour mettre fin à la pauvreté alimentaire des enfants, l’UNICEF exhorte les gouvernements à prendre des mesures fortes :

Transformer les systèmes pour que les aliments nutritifs, diversifiés et sains soient plus accessibles à tous

Apporter les services de nutrition essentiels pour prévenir la malnutrition dans la petite enfance

Permettre aux familles de répondre à leurs besoins alimentaires en leur fournissant de la nourriture, des bons d’échange ou encore des transferts d’argent

En 2023, l’UNICEF et ses partenaires ont lancé le Fonds pour la nutrition de l’enfant destiné à favoriser les investissements financiers pour lutter contre la malnutrition chez les enfants.

Éradiquer la faim dans le monde est un objectif ambitieux qui nous concerne tous. Grâce à votre soutien, l’UNICEF fournit des services de nutrition aux enfants les plus vulnérables dans plus de 190 pays et territoires.

Medina Mohammed a été admis à l'hôpital Asayita car elle présentait des signes de malnutrition.© UNICEF/UN0848560/Assefa

Soutenez nos actions

Grâce à vos dons, 17 millions d’enfants ont été pris en charge pour malnutrition en 2023.
FAIRE UN DON