L'univers UNICEF France

Le programme École amie
des droits de l’enfant vise à faire de l’école un lieu plus juste, plus inclusif et plus participatif.

Découvrir
Ville amie logo

En 2021, 264 villes ont intégré le réseau Ville amie des enfants 2020/2026.
Rejoignez le grand réseau
Ville amie des enfants.

Découvrir
My Unicef logo

Trouvez des informations,
des activités ludiques et éducatives, des ressources pédagogiques ou comment créer un projet solidaire.

Découvrir
Photo d'illustration de la boutique solidaire de l'UNICEF France

Agissez en achetant solidaire

Offrez à vos proches des cadeaux qui ont du sens et qui contribuent concrètement à aider des enfants vulnérables.

Découvrir

SIDA et VIH chez l’enfant

4 octobre 2019. Wau : Veronica Marco Bareza porte son plus jeune enfant, Mubarak (9 mois), à l'hôpital de Wau, au Sud-Soudan. Veronica est séropositive, mais aucun de ses sept enfants ne l'est, car elle a suivi le programme de prévention de la transmission mère-enfant (PTME) depuis le moment où elle a pris conscience de son état.

4 octobre 2019. Wau : Veronica Marco Bareza porte son plus jeune enfant, Mubarak (9 mois), à l'hôpital de Wau, au Sud-Soudan. Veronica est séropositive, mais aucun de ses sept enfants ne l'est, car elle a suivi le programme de prévention de la transmission mère-enfant (PTME) depuis le moment où elle a pris conscience de son état.

UNICEF met en garde contre l’interruption des services liés au VIH dans un tiers des pays lourdement touchés en raison de la COVID-19.

New York/Johannesburg/Paris, le 25 novembre 2020 – Chaque minute et quarante secondes, un enfant ou un jeune de moins de 20 ans était nouvellement infecté par le VIH l’année dernière, portant le nombre total d’enfants séropositifs à 2,8 millions, indique UNICEF dans un rapport publié aujourd’hui.

Ce rapport, intitulé Reimagining a resilient HIV response for children, adolescents and pregnant women living with HIV (Réinventer une riposte résiliente au VIH pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes séropositifs), souligne que les interventions visant à lutter contre le VIH ont tendance à oublier les enfants.

Les efforts de prévention et de traitement destinés aux enfants restent parmi les plus faibles au sein des principales populations affectées. En 2019, à peine plus de la moitié des enfants dans le monde avaient accès à un traitement qui leur sauverait la vie, une couverture bien moins importante que celle dont bénéficiaient les mères (85%) et l’ensemble des adultes séropositifs (62%). Près de 110 000 enfants sont morts du sida cette même année.

Toutes les 1min40

un enfant ou un jeune de moins de 20 ans est infecté par le VIH

2,8 millions d’enfants

sont séropositifs

110 000 enfants

sont morts du sida en 2019

Il n’existe toujours pas de vaccin contre le VIH

Malgré les progrès accomplis au cours des décennies de combat contre le VIH et le sida, de profondes disparités régionales touchant principalement les enfants subsistent au sein de toutes les populations, déplore le rapport. La couverture des traitements antirétroviraux chez les enfants est plus élevée au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (81 %), suivis par l’Asie du Sud (76 %), l’Afrique de l’Est et australe (58 %), l’Asie de l’Est et le Pacifique (50 %), l’Amérique latine et les Caraïbes (46 %), et l’Afrique de l’Ouest et centrale (32 %).

“Pendant que le monde se bat contre une pandémie, des centaines de milliers d’enfants continuent d’être victimes des ravages de l’épidémie de sida. Il n’existe toujours pas de vaccin contre le VIH. Les enfants continuent d’être infectés à des taux alarmants et de mourir du sida. Et la situation était déjà critique avant que la COVID-19 n’interrompe les services vitaux de traitement et de prévention du VIH, mettant en danger d’innombrables vies supplémentaires.”
Henrietta Fore
directrice générale d’UNICEF

La crise de la COVID-19 a davantage exacerbé les inégalités d’accès aux services vitaux contre le VIH pour les enfants, les adolescents et les femmes enceintes du monde entier.

Des inégalités d’accès aux services vitaux contre le VIH

Dans une enquête récente menée auprès de 29 pays prioritaires en matière de VIH, un tiers des participants ont indiqué que la couverture des services destinés aux enfants, aux adolescents et aux femmes séropositifs ou vulnérables au virus avait reculé d’au moins 10% par rapport aux chiffres enregistrés avant la pandémie.

Les données d’ONUSIDA relatives à l’interruption des services liés au VIH, citées dans le rapport, illustrent les effets des mesures de contrôle de la pandémie, de l’interruption des chaînes d’approvisionnement, du manque d’équipements de protection individuelle et de la réaffectation des agents de santé qui travaillaient dans les services liés au VIH.
 
Au cours des mois d’avril et de mai, alors que les gouvernements du monde entier prenaient des mesures de confinement plus ou moins strictes, les traitements contre le VIH et les tests de charge virale pour les enfants de certains pays ont chuté de 50% à 70% et la mise en place de nouveaux traitements a baissé de 25% à 50%.

De même, les accouchements au sein des structures de santé et les traitements maternels ont également diminué de 20% à 60%, le dépistage du VIH chez les mères et la mise en place de traitements antirétroviraux, de 25% à 50%, et les services de dépistage des nourrissons, de près de 10%.

Si l’assouplissement des mesures de contrôle de la pandémie et le ciblage stratégique des enfants et des femmes enceintes ont provoqué une reprise des services au cours des derniers mois, des problèmes persistent, et le monde est encore loin d’atteindre les cibles relatives à la lutte contre le VIH chez l’enfant pour l’année 2020.

Autres données portant sur l’année 2019 incluses dans le rapport

  • 150 000 enfants âgés de 0 à 9 ans ont été nouvellement infectés par le VIH, portant à 1,1 million le nombre total d’enfants séropositifs au sein de ce groupe d’âge.
  • 170 000 adolescents âgés de 10 à 19 ans ont été nouvellement infectés par le VIH, portant à 1,7 million le nombre total d’adolescents séropositifs.
  • 130 000 adolescentes ont été nouvellement infectées par le VIH en 2019, contre 44 000 adolescents.
  • Le monde a recensé 110 000 décès liés au sida chez les enfants et les adolescents – 79 000 chez les enfants âgés de 0 à 9 ans et 34 000 chez les enfants âgés de 10 à 19 ans.
  • L’accès des mères à un traitement antirétroviral visant à prévenir la transmission du virus à leur bébé a augmenté à l’échelle mondiale, passant à 85%, et le diagnostic précoce des nourrissons a atteint 60%.
  • 1,3 million de femmes enceintes étaient séropositives – 82 000 enfants de moins de 5 ans ont été infectés durant la grossesse ou l’accouchement et 68 000, durant l’allaitement, selon les estimations.

Le rapport exhorte l’ensemble des gouvernements à protéger, à entretenir et à accélérer les progrès visant à lutter contre le VIH chez l’enfant en maintenant les services de soins essentiels et en renforçant les systèmes de santé.

don-unicef

Soutenir nos actions pour les enfants

Le saviez vous ? 75% de votre don est déductible de votre impôt sur le revenu, dans la limite de 1000€ par an.
Faire un don