18 mois après le début de la pandémie, les écoles restent fermées pour près de 77 millions d'élèves

Publié le 16 septembre 2021

Les réseaux sociaux d'UNICEF et de ses partenaires seront fermés pendant 18 heures pour marquer 18 mois de fermeture des écoles et envoyer un message au monde : rouvrir les écoles dès que possible.

New York, le 16 septembre 2021 - Dix-huit mois après le début de la pandémie de COVID-19, les écoles de près de 77 millions d'élèves dans six pays continuent d'être presque entièrement fermées, selon une analyse de données actualisée publiée aujourd'hui par UNICEF.

Selon cette analyse, le Bangladesh, les Philippines et le Panama sont parmi les pays qui ont gardé les écoles fermées le plus longtemps. Au total, on estime que 131 millions d'élèves dans 11 pays ont manqué plus des trois quarts de leur apprentissage en présentiel. Dans environ 27 % des pays du monde, les écoles sont encore totalement ou partiellement fermées.

« Alors que les cours reprennent dans de nombreux pays du monde, des millions d'élèves entament une troisième année scolaire sans mettre les pieds dans une salle de classe », a déclaré la directrice générale d'UNICEF, Henrietta Fore. « Les pertes que les élèves subissent du fait de leur absence de l'école pourraient ne jamais être récupérées. »

18 heures de silence pour 18 mois de fermeture

Afin d'attirer l'attention sur les 18 mois d'apprentissage perdus, le potentiel différé et l'avenir incertain, et pour inciter les gouvernements à rouvrir les écoles dès que possible, UNICEF et ses partenaires fermeront leurs réseaux aujourd'hui à 13h00 GMT pendant 18 heures.

Les fermetures d'écoles ont créé une véritable crise de l'ombre pour les enfants. En plus de prendre du retard dans leur éducation, de nombreux enfants n'ont pas accès aux repas scolaires et aux vaccinations de routine, ils sont isolés socialement et plus anxieux, et sont exposés aux abus et à la violence. Pour certains, la fermeture des écoles a conduit à l'abandon scolaire, au travail et au mariage des enfants. De nombreux parents n'ont pas été en mesure de continuer à travailler tout en conciliant les besoins de leurs enfants en matière de soins et d'apprentissage. Certains ont perdu leur emploi, plongeant leur famille dans la pauvreté et aggravant la crise économique.

Si l'apprentissage à distance a été une bouée de sauvetage pour des millions d'écoliers, l'accès à la technologie et la qualité des programmes sont inégaux, même au sein des communautés et des districts scolaires.

Rouvrir les écoles dès que possible, partout

L'expérience montre que les écoles ne sont pas les principaux moteurs de la transmission et qu'il est possible de les garder ouvertes pour l'apprentissage en personne. UNICEF exhorte les gouvernements, les autorités locales et les administrations scolaires à rouvrir les écoles dès que possible et à prendre toutes les mesures possibles pour atténuer la transmission du virus dans les écoles, comme par exemple 

  • Mettre en œuvre le port de masque pour les élèves et le personnel, conformément aux directives nationales et locales ;
  • Fournir des installations pour le lavage des mains et/ou du désinfectant pour les mains ;
  • Nettoyer fréquemment les surfaces et les objets partagés ;
  • Assurer une ventilation adéquate et appropriée ;
  • Maintenir les élèves et les enseignants dans de petits groupes ; décalage des heures de début, de pause, de toilettes, de repas et de fin ; et présence physique alternée ;
  • Mettre en place de mécanismes de partage de l'information avec les parents, les élèves et les enseignants ;
  • Bien que ce ne soit pas une condition préalable à la réouverture des écoles, les enseignants devraient être prioritaires pour recevoir le vaccin COVID-19, après les agents de santé de première ligne et les personnes les plus à risque, afin de les protéger de la transmission communautaire.

Pour soutenir ces efforts, UNICEF a contribué à l'élaboration d'un cadre multi-agences pour la réouverture des écoles, afin de fournir des conseils pratiques et flexibles aux gouvernements nationaux et locaux et de les aider dans leurs efforts pour ramener les élèves à l'école.

« La crise de l'éducation est toujours là, et chaque jour qui passe dans les salles de classe, la dévastation s'aggrave », a déclaré Henrietta Fore. « C'est une crise que nous ne laisserons pas le monde ignorer. Nos chaînes sont silencieuses, mais notre message est fort : Chaque communauté, partout, doit rouvrir les écoles dès que possible. Les écoles doivent être les dernières à fermer et les premières à rouvrir. Nous devons commencer à donner la priorité à l'intérêt supérieur de chaque enfant. Dans tous les cas, sauf les plus extrêmes, cela signifie faire revenir les élèves en classe. »

Notes aux rédactions :

Le gouvernement du Bangladesh a commencé la réouverture des établissements d'enseignement primaire, secondaire et supérieur du pays à partir du 12 septembre 2021.

Le gouvernement du Panama a commencé la réouverture des établissements d'enseignement primaire, secondaire et supérieur en mode hybride dans le pays en juin 2021.

Accéder au rapport ici.

Télécharger des contenu multimédia ici