Au Népal, une course contre la montre est engagée pour l’eau

Publié le 29 avril 2015 | Modifié le 31 août 2015

Le tremblement de terre a dévasté les infrastructures de la capitale népalaise Katmandou, les populations n’ont ni eau potable ni électricité. La priorité de l’UNICEF, comme après chaque catastrophe naturelle, est de rétablir l’accès à l’eau potable et à l’assainissement pour les enfants et leurs familles.

Dans la région de Katmandou dévastée par le séisme, les enfants et leurs familles se retrouvent démunis et sans abri. Agir vite est la priorité des équipes de l’UNICEF mobilisées en ce moment même au Népal. Les secours représentent un gigantesque défi à la fois technique et logistique, comme en témoigne Jean-Jacques Simon,  responsable de la communication du bureau régional de l’UNICEF en Asie du Sud. « Il y a énormément de travail à accomplir car du jour au lendemain, plus d’un million de personnes se retrouvent sans abri, sans eau potable, sans sanitaires, et sont contraints de trouver un refuge. »
 
L’UNICEF a commencé à acheminer des camions d’eau potable dans les 16 camps de déplacés qui ont vu le jour aux alentours de Katmandou. Depuis le séisme du samedi 25 avril 2015, la vallée de Katmandou ne cesse de connaitre des répliques sismiques qui rajoutent un peu plus de peur au traumatisme déjà présent des populations. Les survivants préfèrent vivre à l’extérieur et dormir dans ces camps de déplacés, plutôt que de risquer leur vie à retourner sous leur toit, pour ceux qui ont encore la chance d’avoir une maison…

L’eau et l’hygiène, deux priorités essentielles pour l’UNICEF

Au drame des enfants népalais s’ajoute un autre facteur qui va compliquer davantage le travail des secours, et accroitre la vulnérabilité des populations : la saison des pluies vient de débuter. « Les enfants sont déjà particulièrement affectés et traumatisés par cette catastrophe, raconte Jean-Jacques Simon, et de fortes pluies sont attendues dans la région, ce qui pourrait aggraver la situation humanitaire. Lorsque l’accès à l’eau et à l’assainissement est limité, cela peut augmenter le risque de maladies comme la diarrhée, surtout dans des contextes où les gens n’ont plus d’abri. »
 
Dans les camps de déplacés de Katmandou, l’UNICEF apporte un appui à l’approvisionnement en eau, à l’installation de sanitaires, distribue des kits d’hygiène, des sels de réhydratation orale (contre la diarrhée) et des suppléments en zinc (pour le renfort immunitaire). Les mères sont sensibilisées aux bonnes pratiques d’hygiène afin d’éviter que leurs enfants ne tombent malades.
Par ailleurs, l’UNICEF fournit aussi des tentes pour les dispensaires de santé et utilise son matériel déjà prépositionné dans le pays.
Deux avions cargos de l’UNICEF, transportant 120 tonnes de matériel de secours, arrivent actuellement au Népal.
 
Les enfants du Népal ont besoin de notre aide maintenant.
Aidez-nous à porter secours aux enfants dans les urgences.

 
Pour en savoir plus :
Séisme au Népal : les enfants ont besoin d'aide urgente, l'UNICEF sur place
Séisme au Népal : « Des vies ont été perdues en une minute »
Népal : « Beaucoup d’enfants traumatisés par l’écroulement de leur maison »
 

L'UNICEF en action !

L'UNICEF est présent sur place au Népal et apporte une aide d’urgence aux enfants et leurs familles.
 
Découvrez en images sur notre page Facebook les différentes interventions pour les enfants touchés par le séisme.

Soutenir nos actions

Inscrivez-vous

Suivez toutes les actualités de l'UNICEF