AXA soutient UNICEF pour prévenir l’obésité infantile au Brésil et aux Philippines

Publié le 21 novembre 2019

L’obésité est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé comme une épidémie du XXIe siècle. Pour prévenir son apparition, c’est dès les premières années de la vie qu’il faut intervenir. Or, en 2018, près de 6 % des enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids, soit 40 millions, et ce chiffre ne cesse d’augmenter. 

AXA, dans le prolongement de son métier d’assureur santé a fait de la lutte contre l’obésité et les diabètes de type 2 un axe central de son engagement citoyen. UNICEF, qui défend les droits et la santé enfants dans le monde, agit depuis des décennies pour lutter contre la malnutrition infantile et a placé la prévention du surpoids et de l’obésité au cœur de sa stratégie santé.

La prévention commence dès le plus jeune âge

C’est pour unir leurs forces face au défi du surpoids et de l’obésité qu’AXA et UNICEF viennent d’annoncer un partenariat, à l’occasion du Women’s Forum 2019 de Paris et du Trentième anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant. 

Cette collaboration est construite autour de deux partis pris forts. Tout d’abord, une attention particulière donnée aux plus jeunes enfants : « C’est durant les premières années de la vie que se prépare la santé des adultes de demain. Intervenir durant les 1 000 premiers jours de l’enfant – de la conception au second anniversaire – a un impact profond sur le développement des enfants et réduit le risque de maladies », explique Sébastien Lyon, Directeur Général d’UNICEF France.

Autre orientation majeure : l’accent mis sur le rôle des professionnels de l’éducation et de la santé, des parents et en particulier des femmes, pour le bien – être des enfants. « C’est parce que le rôle des femmes est primordial que notre action s’adresse plus spécifiquement à elles », résume Céline Soubranne, directrice RSE du Groupe AXA. « Ce combat est aussi un levier puissant pour leur propre santé et leur permettre de disposer pleinement de leurs destins. Le surpoids et l’obésité sont en effet des facteurs de dépression, stigmatisation, désocialisation, déscolarisation… ». Les initiatives locales insisteront donc sur la formation des mères et des professionnels de santé qui les accompagnent.

Quelques chiffres cléfs:

  • 40 millions d'enfants de moins de 5 ans étaient en surpoids en 2018
  • La moitié de ces enfants vivent en Asie, un quart vit en Afrique
  • Les taux d'obésité et de surpoids augmentent 30% plus vite dans les pays en développement que dans les pays riches.

Deux projets au Brésil et aux Philippines

Concrètement, le coup d’envoi de ce partenariat est donné dans deux pays : le Brésil et les Philippines, confrontés massivement à l’obésité infantile et où UNICEF dispose déjà de solides réseaux d’intervenants. L’objectif est de venir en aide à 177 000  enfants et leurs accompagnants aux Philippines et 16 000 enfants, parents et professionnels de santé et éducateurs au Brésil, autour de trois axes majeurs :

1.    Plaidoyer pour créer un environnement sain pour les enfants
Notamment auprès des gouvernements des deux pays pour examiner les législations en matière d’alimentation (politique d’éducation à un mode de vie sain, encadrement du marketing destiné aux enfants…).

2.    Formations et interventions sur le terrain
Des campagnes de sensibilisation sont conduites au Brésil sur les bienfaits de l’allaitement maternel, l’activité physique ou la réduction de la consommation de sucre… Avec comme cibles prioritaires les professionnels de l’éducation (dans les crèches notamment), les maternités des grandes villes, mais aussi les communautés avec les plus forts taux de grossesses chez les adolescents.

3.    Communication grand public 
UNICEF mènera aux Philippines une campagne de changement de comportements fondée sur une analyse des habitudes alimentaires au sein des communautés vulnérables (facteurs justifiant les choix, accès à la nourriture saine, connaissances en matière de diététique…).

 

Soutenir nos actions