Bénin : une loi contre la traite des enfants

Publié le 06 février 2006 | Modifié le 31 mars 2016

 La traite des enfants pourra entraîner des peines allant jusqu'à la perpétuité.

L’Unicef salue l’adoption par l’Assemblée Nationale du Bénin, le 30 janvier 2006 à Porto-Novo, d’une loi qui détermine « les conditions de déplacement des mineurs et la répression de la traite d’enfants en République du Bénin ».

La nouvelle loi punit notamment de 10 à 20 ans de réclusion quiconque s’est livré à la traite d’enfants et prévoit la réclusion criminelle à perpétuité en cas de circonstances aggravantes telles que : actes de violence et voies de faits, privation d’aliments et de soins ou encore viol et blessures volontaires.

Quant aux employeurs d’enfants victimes de la traite, ils risquent une amende de 500 000 à 5 millions de FCFA (760 à 7 600 euros) et de 6 à 24 mois d’emprisonnement.

En Afrique de l’Ouest, on estime que 200 000 enfants sont victimes chaque année de la traite.

Soutenir nos actions