Boris Cyrulnik auprès des enfants abandonnés de Bulgarie

Publié le 12 juin 2012 | Modifié le 23 décembre 2015

En tant que membre du comité de parrainage de l’UNICEF France et grand témoin, Boris Cyrulnik a accompagné, en février 2012, une mission en Bulgarie, où notre organisation soutient un projet gouvernemental pour limiter l’abandon d’enfants. Près de 7000 enfants bulgares sont abandonnés chaque année et placés dans ces centres d’accueil. Personnel restreint, absence de visites et d’activités, peu de jouets et de livres : seul le minimum vital leur est prodigué… Témoignage.

La Bulgarie, avec le soutien de l’Unicef, a lancé un programme pilote dans le but de fermer 32 foyers d’accueil. Ils abritent près de 2000 enfants de moins de 3 ans abandonnés, dont 40% sont handicapés.

« Le personnel ne peut pas faire plus que ce qu’il fait dans le cadre de ce type d’institution », estime Jean-Claude Legrand, conseiller régional pour la protection de l’enfance à l’Unicef.

« Le plus grand handicap pour un enfant qui se développe, c’est l’isolement.  Un enfant privé de l’autre et d’affection meurt d’abord psychiquement, puis physiquement et biologiquement », explique Boris Cyrulnik, neuropsychiatre.

Soutenir nos actions