Sondage : ces 6 choses que les enfants veulent vous dire

À l’occasion de la Journée mondiale des enfants, l’UNICEF a consulté des enfants de 9 à 18 ans au moyen d’un sondage mené dans 15 pays, dont la France, pour obtenir leur avis sur leurs préoccupations et leurs inquiétudes.

Les enfants ont bien des choses à dire, et la Journée mondiale des enfants célébrée le 20 novembre pour le 28e anniversaire de la Convention internationale relative aux droits des enfants (CIDE) est l’occasion idéale de prêter l’oreille à leurs attentes et à leurs préoccupations. Une étude, menée en France par Harris Interactive*, s'est penchée sur la façon dont ils perçoivent le monde. Avec leurs mots, ces enfants ont décrit leurs inquiétudes ainsi que leurs espoirs et leurs envies.

Des enfants issus de 15 pays ont été interrogés. Les résultats obtenus démontrent qu’à travers le monde, les aspirations des enfants sont sensiblement les mêmes et que tous aspirent à un monde plus juste, où chaque enfant dispose des moyens de s’épanouir et de se développer pleinement.

1. Mais oui, mais oui, l’école, ça nous ravit

S’il y a une chose à laquelle chaque enfant devrait avoir droit, c’est l’éducation, répondent le plus souvent celles et ceux qui ont été sondés en France. C’est la première des priorités aux yeux des filles et des jeunes âgés de plus de 15 ans. Viennent ensuite l’accès à la nourriture et à l’eau ainsi que la liberté de s’exprimer et de faire des choix. 

 

 

2. Je rêvais d'un autre monde

Léviter, avoir le don d’ubiquité, être invisible… Ces superpouvoirs ne servent pas à grand-chose quand il s’agit d’améliorer la vie des jeunes dans le monde. S’ils pouvaient tout changer d’un coup de baguette magique, les enfants interrogés en France voudraient avant tout permettre à chaque enfant de se nourrir à sa faim. Si certains espèrent avoir de l’argent, c’est avant tout pour remédier définitivement à la pauvreté et aux inégalités. Et tandis que les superhéros se livrent à des combats explosifs, les enfants sondés voudraient quant à eux mettre fin aux guerres et instaurer la paix dans le monde.

 

3. Monsieur le président, je vous fais une lettre...

Quand on demande aux enfants français ce qu’ils veulent demander au président de la République, ils sont très clairs : la première des choses à faire, c’est d’améliorer l’école en réformant les pratiques pédagogiques, en offrant de meilleures possibilités d’orientation et en facilitant l’accès à l’enseignement supérieur. Les enfants sondés sont également attachés à la notion de solidarité, et demandent la gratuité de plusieurs services publics comme la cantine ou les transports en commun.  

 

 

4. Qui a le droit, qui a le droit, qui a le droit de faire ça ?

La vie d’enfant n’est malheureusement pas faite que d’insouciance et les plus jeunes ont un sens aiguisé des problèmes du monde. La quasi-totalité des sondés en France (92%) exprime de l’inquiétude quant au harcèlement et aux mauvais traitements infligés aux enfants en raison de leur origine ou de leur apparence. Ils sont aussi préoccupés par le fait que des millions d’enfants à travers le monde n’aient pas de quoi se nourrir, et que des familles n’aient pas assez d’argent pour subvenir à leurs besoins. Un nombre similaire d’enfants s’inquiète du terrorisme mais aussi du fait qu’un nombre considérable d’enfants sont les victimes de guerres ou de conflits.

 

5. Paroles, paroles

Les enfants sondés en France voudraient que les dirigeants du monde agissent en priorité contre le terrorisme, la famine et la pauvreté. Mais ces mêmes enfants n’ont qu’une confiance limitée envers les détenteurs de l’autorité : 66% ne font pas confiance aux dirigeants pour prendre les bonnes décisions en ce qui concerne les jeunes.

 

 

6. Est-ce que tu m'entends, hé oh ?

Ce déficit de confiance envers les dirigeants est très certainement lié au fait que les enfants n’ont pas le sentiment d’être entendus : 78% des jeunes Français estiment que l’on n’écoute pas les jeunes de leur âge avant que des décisions les concernant soient prises. Ce n’est qu’au sein de leur famille, de leur cercle d’amis et auprès du corps enseignant que les enfants se sentent écoutés. À leurs yeux, les membres du gouvernement, les chefs d’entreprise et les dirigeants mondiaux sont au contraire loin de leur prêter l’oreille.

 

 

 

Les résultats de l’enquête en France permettent de dresser le portrait d’une jeunesse mature, soucieuse des problèmes que rencontrent les autres jeunes dans le monde. C’est aussi une génération d’enfants connectés : 70% utilisent un smartphone au moins une fois par semaine et 59% un ordinateur portable. La télévision demeure le média le plus fédérateur puisque 93% des jeunes de 9 à 18 ans la regardent. Il faut néanmoins souligner qu’Internet occupe une place majeure dans leur quotidien : 76% des enfants sondés utilisent ce support pour se tenir au courant de l’actualité. Informés et présents en ligne, les jeunes veulent être pris au sérieux et entendus. Tendrez-vous l’oreille ?

Pour vous mettre aux couleurs du 20 novembre, sur les réseaux sociaux, consultez notre boîte à outils.

*Enquête Harris interactive pour UNICEF France
Enquête réalisée en ligne du 9 au 16 octobre 2017. Échantillon de 500 répondants, représentatif des enfants résidant en France métropolitaine âgés de 9 à 18 ans.
- Les jeunes de 15 à 18 ans ont été sollicités directement pour répondre à l’enquête.
- Ceux âgés de 9 à 14 ans ont été interrogés après avoir demandé l’autorisation à leurs parents.
Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe et âge des enfants, catégorie socioprofessionnelle de la personne de référence du ménage et région d’habitation.

Média