Children 8/C8 : plusieurs enjeux pour un monde digne des enfants

Publié le 30 juin 2005 | Modifié le 19 janvier 2016

 Le forum du C8 en Ecosse, qui se déroulera du 2 au 7 juillet prochain, sera l’occasion pour les enfants de débattre des défis à relever par les leaders du G8 pour créer un monde digne des enfants.

Alors qu’ils sont encore des millions à être privés de leur enfance, le premier forum des enfants en Ecosse, organisé par l’UNICEF en amont du G8, sera l’occasion pour les jeunes représentants de huit pays riches et de huit pays pauvres de définir les priorités pour l’enfance dans le monde de demain.

Le sommet du G8, qui se déroulera à Gleaneagles en Ecosse du 6 au 8 juillet et dont la présidence est assurée par le premier ministre britannique Tony Blair, se concentrera sur l’aide aux pays pauvres, l’Afrique et le réchauffement climatique. Pour les enfants du C8, c’est l’occasion de rappeler aux leaders que dans plusieurs endroits du monde, l’enfance est bafouée, et que les progrès accomplis dans la réalisation des droits de l’enfant sont anéantis par de nombreuses menaces : parmi elles les guerres, la pauvreté et le sida.

Au programme des discussions du C8 :

Les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD):
Lors du Sommet du Millénaire aux Nations unies en 2000, les dirigeants du monde entier se sont fixé 8 objectifs à atteindre avant 2015 pour réduire la pauvreté dans le monde : réduire de moitié l'extrême pauvreté et la faim, mettre l’éducation à la portée de tous les enfants, réduire de deux tiers la mortalité des enfants de moins de 5 ans et de trois quarts la mortalité maternelle, inverser la tendance en matière de propagation du VIH/sida et du paludisme, et réaliser un développement durable et assurer la viabilité de l'environnement.

Aujourd’hui, au rythme où les progrès sont accomplis au niveau mondial, les objectifs sont loin d’être atteints. Le commerce, la dette, l’aide Le commerce international tel qu’il est organisé prive les pays en développement d’1,3 milliard de dollars chaque jour, soit plus de 14 fois le montant de l’aide qu’ils reçoivent. L’Europe et de nombreux pays du monde pratiquent le libre-échange, qui ruine l’agriculture des pays en développement et les enfonce encore plus dans la pauvreté.

Dans les années 70, les pays riches se sont engagés à donner 0,7% de leur budget aux pays en développement. Aujourd’hui, sur les 22 pays donateurs, seuls 5 nations (la Norvège, le Danemark, les Pays-Bas, le Luxembourg et la Suède) ont atteint l’objectif des 0,7%. Alors que les revenus des pays riches ont augmenté de 200% depuis les années 60, ces pays ne donnent plus que la moitié de ce qu’ils accordaient à l’aide publique au développement dans les années 60.
A ce jour, près de 90% de la dette des 52 pays les plus pauvres doit toujours être annulée.
Total de la dette des pays pauvres en 1998 : 375 milliards de dollars
Montant de la dette que les pays du G8 ont promis d’annuler : 100 milliards de dollars
Montant de la dette annulé à ce jour : 42 milliards de dollars

Education
Les dirigeants de la planète ont fait de l’éducation leur priorité. L’accès à l’éducation pour tous d’ici à 2015 fait d’ailleurs partie des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Pourtant, aujourd’hui dans le monde, plus de 121 millions d’enfants en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés. Plus de la moitié sont des filles.
 
Santé
La plupart des maladies infantiles peuvent aujourd’hui être prévenues ou soignées dans les pays industrialisés. Il est par exemple impensable qu’un enfant décède de la diarrhée ou d’une maladie diarrhéique en Europe. Or dans les pays pauvres, près de 11 millions d’enfants meurent chaque année avant d’atteindre l’âge de cinq ans de maladies qui auraient pu être soignées. Chaque année, l'UNICEF couvre environ 40 % de la demande mondiale en vaccins pour les enfants. En 2003, l'UNICEF a fourni plus de 2.5 milliards de doses de vaccins pour près de 100 pays en développement

Sida
40 millions de personnes dans le monde vivent avec le VIH, dont 2,3 millions sont des enfants de moins de 15 ans. En dépit des efforts de lutte contre le sida, la pandémie progresse et représente même la première cause de mortalité dans le monde parmi les personnes âgées de 15 à 49 ans, décimant des familles entières. Les enfants n’ont pas besoin d’avoir contracté le sida pour en subir les conséquences tragiques.15 millions d’enfants sont orphelins à cause du sida. Huit sur dix de ces enfants vivent en Afrique sub-saharienne. Et l’on estime que d’ici à 2010, 5 à 10 millions d’enfants deviendront orphelins de père, de mère ou des deux parents à cause du sida.
La campagne mondiale en faveur des enfants touchés par le VIH/sida, sera lancée par l’UNICEF en octobre 2005. Elle a pour but de développer et renforcer les activités de prévention et de soin, élargir l’accès aux traitements antirétroviraux, et apporter un soutien aux communautés et aux familles où vivent les enfants affectés, infectés et orphelins.

Pauvreté
Lorsqu’ils vivent dans la pauvreté, les enfants sont privés de bon nombre de leurs droits, notamment le droit à la survie, à la santé et à la nutrition, à l’éducation, à la participation et à la protection contre la violence, l’exploitation et la discrimination.
Quelques chiffres :
1 enfant sur 5 dans les pays en développement vit sans logement convenable.
1 enfant sur 5 n’a pas accès à l’eau potable.
1 enfant sur 7 n’a pas accès aux services de santé.

Exploitation
Quelques chiffres :
- 1,2 millions d’enfants sont victimes de la traite
- 2 millions d’enfants sont victimes de l’exploitation sexuelle.
L’UNICEF collabore actuellement avec de nombreux acteurs de l’industrie du tourisme dans plusieurs pays du monde afin d’instaurer un Code de Conduite de l’Industrie du Tourisme au niveau mondial, pour prévenir l’exploitation sexuelle des enfants et développer des formations et des activités génératrices de revenus pour les enfants à risque d’être exploités sexuellement.

Commission pour l’Afrique
La Commission pour l'Afrique a été lancée par Tony Blair, le Premier ministre britannique, le 26 février 2004. Son but est de favoriser le développement et la lutte contre la pauvreté sur le continent africain.

Les droits des enfants
La Convention internationale relative aux droits de l’enfant a été adoptée le 20 novembre 1989. 192 pays ont ratifié cette convention.

Soutenir nos actions