Comprendre le contexte de la violence en RDC

Publié le 11 juin 2008 | Modifié le 31 mars 2016

Rares sont les endroits au monde où grandir, pour un enfant, est devenu un tel défi. Depuis 1996, l’est de la RDC est le théâtre de violences armées, de déplacements, de pillages, et de violations graves des droits humains. Depuis 12 ans, les conflits successifs qui ensanglantent la région des Grands Lacs, au cœur de l’Afrique, n’ont pas laissé de répit aux femmes et aux enfants.

Selon une grande ONG internationale, la crise à l’est de la RDC aurait causé la mort directe ou indirecte de plus de 5 millions de personnes. Des femmes et des enfants surtout… La partie orientale du pays est aujourd’hui le lieu de la plus importante réponse d’urgence de l’Unicef dans le monde.

Malgré certaines avancées politiques et la présence de la plus importante force de maintien de la paix des Nations unies, la violence, l’instabilité, les immenses mouvements de population fuyant les combats et les exactions ont plongé les femmes et les enfants dans l’indigence, la précarité et l’insécurité. Les services de base sont exsangues, et ce qu’il reste des institutions publiques, comme la justice, ne suffit pas à sortir la région d’un état de non-droit latent et d’impunité contre les bourreaux des populations civiles. Seule la solidarité profonde qui existe entre les gens raccroche les enfants et les femmes à un environnement protecteur.

Dans ce contexte, encore aujourd’hui, hommes en armes, mais aussi civils violent comme on pille, comme on détruit, de manière occasionnelle, mais parfois systématique.

Soutenir nos actions